Pour une prostitution de Qualité

Alors  que des  féministes mal inspirés et des moralistes archaïques  prétendent  interdire la prostitution,  je propose au contraire de la reconnaître sans hypocrisie comme un des métiers les plus utiles et nécessaires qui soient.

Je propose de reconnaître la prostitution comme activité libérale aussi bien que  salariée (dans les « maisons de plaisir »  qui n’auront aucune raison d’être  closes),  avec  les  droits sociaux (notamment à la retraite)  correspondants et  le droit de faire de la publicité. Cela permettra   de promouvoir  une prostitution de qualité, que des guides appropriés pourront « étoiler » et recommander. Et cela évitera à la France d’être considérée comme un pays de cons, tels la Suède et la Norvège (pour ne citer que des pays européens).

J’ajouterai  une dernière remarque : pourquoi les députés s’ingénient à emmerder les citoyens à grands coups d’interdictions , au mépris des libertés fondamentales ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.