Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

161 Billets

2 Éditions

Billet de blog 1 juil. 2022

Agir sur le trafic routier : le manque d'intelligence de nos élus ?

Un problème franco-français ? Pas sûr ! La pression des lobbies du BTP et des entreprises concessionnaires ? Certainement ! En attendant, ce qui paraît être une évidence dans les choix stratégiques de nos décideurs politiques en matière de transports et gestion du trafic routier, n'est pas mis en oeuvre et c'est l'urgence climatique qui n'est pas prise en considération.

Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis SO-LI-DAI-RE ! …

Ici, en Aquitaine, manifestation sur la RN 134*

© 🐸 La grenouille en déroute

Ce vendredi matin, des militantes et militants du collectif “La Grenouille en déroute” se sont mobilisé·es sur les travaux de renforcement de la RN134 pour dénoncer l’inaction climatique et les choix irresponsables de nos décideurs nationaux et locaux qui aggravent le dérèglement climatique.

Sur les travaux de renforcement de la RN134, des militant·es du collectif “La Grenouille en déroute” se sont mobilisé·es pour dénoncer l’inaction climatique et les choix irresponsables de nos décideurs nationaux et locaux qui aggravent le dérèglement climatique. © La Grenouille en déroute


Pour le collectif : 

  • plus de routes
    = plus de camions.
  • plus de vitesse
    = plus d’embouteillages

(Source : partout dans le monde depuis 70 ans)

Julien Brunel, rend compte sur sa page Facebook

"Le comité de sécurisation de la RN 134 du 11 février 2022 a reconnu que « 99%, soit la quasi-totalité, des accidents sont dus à des problèmes de comportement (vitesse, franchissement de ligne blanche, alcool) l’infrastructure n’est pas accidentogène ». Les travaux sont inutiles.
Les millions d’euros consacrés à ces travaux pharaoniques seraient mieux investis dans nos écoles et nos hôpitaux."
Durant l'action, les gendarmes sont venus faire les constatations d’usage – Ça me rappelle nos actions pour dénoncer le GCO courant 2016 et 2017, notamment lors des opérations "rond-point" ou "cabanes" (Bruno Dalpra) – 
Julien Brunel indique également que "les conseillers départementaux et municipaux Laure Laborde et Clément Servat sont venus pour échanger avec les manifestant.es"

---
Il y a des travers communs aux projets/travaux d'infrastructure routière en France. Que ce soit sur les travaux d'élargissement de la RN134 en Aquitaine ou bien la mise en service du GCO en Alsace, autoroute à péage imposée par l'État en 2018, ou bien ailleurs sur nos routes et autoroutes, en fonction ou en projet, on peut s'interroger sur la clairvoyance de nos décideurs, notamment lorsqu'il s'agit d'avenir face aux risques climatiques. 
---

« Ça paraît simple,
mais nos politiques semblent manquer d'intelligence. »

Comme dans de nombreux autres combats autour d'une route ou autoroute, existante ou en projet, on retrouve souvent les mêmes travers. Nos décideurs disent agir pour limiter le réchauffement climatique, mais lorsqu'il s'agit de mettre leurs propos en adéquation sur le terrain, malheureusement la logique du tout-voiture l'emporte. On élargit des routes, on en construit des nouvelles, toujours dans l'idée d'améliorer la fluidité du trafic sans finalement jamais le régler.

Ici, comme ailleurs ou comme pour le GCO, nos décideurs ne s'attaquent pas à la cause, ils la contournent. La cause c'est le trafic routier (transport des marchandises et trafic pendulaire principalement). Pour réduire les nuisances (bruit, pollution…), il faut réfléchir à comment réduire le trafic et non le diluer. Ça paraît simple, mais nos politiques semblent manquer d'intelligence.

*la R134 relit Saugnac-et-Muret au Tunnel du Somport.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon