Loi Climat : le lobby du BTP a bien bossé... pas pour le climat !

“Dans un discours prononcé devant la Convention citoyenne, Emmanuel Macron a réaffirmé son intention de diviser par deux les sols urbanisables[...]” Nous étions en juin 2020. Depuis, les lobbyistes ont bien bossé...

“Dans un discours prononcé devant la Convention citoyenne, Emmanuel Macron a réaffirmé son intention de diviser par deux les sols urbanisables[...] 

– nous étions en juin 2020, Emmanuel Macron annonçait retenir 146 des 149 propositions de la Convention citoyenne.

“[...] Voici les impacts que cela pourrait avoir sur l’architecture des villes, et les prix des nouveaux logements.”

– introduit Capital dans un article Fin de la bétonisation des sols : quels impacts[...] ?

A l'époque, cette annonce du Président avait suscité des inquiétudes chez les professionnels du BTP. Des craintes que l'on retrouve dans cet article de Capital (cité plus haut) dont le collectif GCO NON MERCI en fait un focus, un an après, alors que la loi Climat est dans sa deuxième semaine de discussion à l'Assemblée nationale :

© GCO NON MERCI

LES AMÉNAGEURS DU TERRITOIRE ONT ENCORE DE BEAUX JOURS DEVANT EUX !

Depuis, le travail lobbyiste du BTP à influer sur le projet de loi, a payé, pas en faveur des écologistes dont la bataille face aux enjeux sociaux et écologistes, est loin d'être terminé. Ici, le focus est sur l'artificialisation des sols dont les conséquences sur notre environnement sont considérables. Un échec de plus dans la politique écologiste pourtant nécessaire pour la France face aux enjeux climatique.

Les zones humides en danger avec l'artificialisation des sols.

A peine 10.% des 146 propositions de la Convention citoyenne pour le climat ont été reprise dans le projet de loi « climat et résilience ». Parmi elles, celles pour lutter contre l’artificialisation des sols et l’étalement urbain en rendant attractive la vie dans les villes et les villages, telle qu’établis par la Convention citoyenne, m'intéresse directement, car elles nous renvoient dans l’un des aspects du combat contre le GCO dont je suis engagé –Le GCO, pour rappel, est un projet d'autoroute à péage à l'Ouest de Strasbourg, imposé par l'Etat en septembre 2018 et actuellement en construction pour une mise en service d'ici à début 2022 par Vinci Autoroute–

L'artificialisation des sols en Alsace reste importante selon le dernier bilan réalisé en 2018 (le prochain en 2021) L'artificialisation des sols en Alsace reste importante selon le dernier bilan réalisé en 2018 (le prochain en 2021)

La problématique de l’artificialisation des sols et l’étalement urbain reste un sujet de préoccupation, notamment ici en plaine d’Alsace avec des projets divers comme l'un ou l'autre projet d’entrepôts géants d’e-commerce du type Amazon, l’installation du géant chinois Huawei à Brumath, le complexe hôtelier d’Europa Park dans le Ried Rhénan en centre Alsace ou encore, la liaison GCO-Entzheim qui menace d’enclaver les habitants de Duppigheim.
Une fois encore, les aménageurs du territoire ont encore de beaux jours devant eux au détriment des terres agricoles et espaces naturels, par manque de courage politique – évoque GCO NON MERCI. 

La loi climat est une coquille vide !

À l’heure où se sont clôturés les débats en commission à l’Assemblée Nationale (avant la plénière qui a débuté le 29 mars dernier), plusieurs organisations dont Terre de Liens, les Amis de la Terre, la Confédération Paysanne et Notre Affaire à tous, ont dénoncé « une coquille vide sur le front de la lutte contre l’artificialisation des sols, responsable de la disparition des terres agricoles et de l’effondrement de la biodiversité. Dérogations laissées ouvertes pour les surfaces commerciales inférieures à 10 000 m2, laisser-aller sur le développement des plateformes logistiques, notamment de e-commerce, absence de fiscalité contraignante : aucun des sujets clés permettant un recul net de l’artificialisation des terres agricoles n’est inscrit dans le projet de Loi ». Un communiqué que vous pouvez lire dans son intégralité ici.

Un constat amer dans un combat contre les bétonneurs qui semble sans fin alors que notre mère planète se meurt. Pour autant, nous ne devons pas céder au fatalisme et poursuivre nos efforts car à la fin, c'est nous qui aurons raison.

La bétonisation des sols est un sujet inquiétant face aux enjeux climatiques © Capital La bétonisation des sols est un sujet inquiétant face aux enjeux climatiques © Capital

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.