Trois anti-GCO à la tête de l'Eurométropole de Strasbourg !

À Strasbourg, comme dans de nombreuses communes de l'Eurométropole, les élections municipales de 2020 ont permis la victoire de nombreuses listes citoyennes dont l'écologie tient une place de choix dans les orientations à prendre. Parmi les élu.e.s, le renouvellement permet à de nombreux anti-GCO d'arriver en responsabilité.

A Strasbourg, mais aussi Schiltigheim, Ostwald, Kolbsheim, Breuschwickersheim ou encore Holtzheim, de nombreux élu.e.s connu.e.s aussi pour leur opposition au contournement Ouest de Strasbourg, projet qui a fait couler beaucoup d’encre depuis 2014 sur l'Eurométropole, arrivent aux responsabilités.
Ainsi, les anti-GCO*, issus d'horizons diverses, confortés par la victoire de Jeanne Barseghian à Strasbourg, marquent un tournant non négligeable dans le rapport de forces à l'Eurométropole : Trois anti-GCO vont codiriger la collectivité pour les six années à venir.

Le travail sera colossal et les attentes toutes autant...

Les mauvaises langues diront que parmi les anti-GCO, depuis des années, il y a aussi des élus "bétonneurs", « ceux-là même qui dénoncent les ravages du bitume de Vinci à la campagne et lui déroule le tapis rouge en ville ! »

Sauf qu'il y a béton et béton ! Avoir une idéologie politique tournée à l'écologie ne veut pas non plus dire qu'il faille revenir à l'age de pierre, s'éclairer à la bougie et repenser nos déplacements à cheval. En clair, il faut avoir un esprit ouvert sans non plus avoir un regard cartésien. Le travail sera colossal et les attentes toutes autant...

Trois anti-GCO codirigent l'Eurométropole :
« Enfin on va pouvoir arrêter le GCO ! » ... sauf que... 

Le renouvellement opéré dans les équipes municipales de ces élections 2020 permet de voir arriver de nombreux anti-GCO aux commandes de certaines municipalités et où dans les équipes municipales, parmi les 33 communes de l'Eurométropole. Ce phénomène doit nous réjouir, en tant qu'opposant au GCO, parce que cela veut dire que le travail de sensibilisation dans la lutte contre le contournement a permis de faire évoluer les mentalités MAIS, cela ne veut pas forcément dire que ce changement politique va permettre l'arrêt du GCO – Même si on pourrait l'espérer, juridiquement l'affaire sur le fond au tribunal administratif n'est pas encore jugée, le GCO est une décision politique d'un sacrifice en compensation de l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes –  

Bien sûr, au regard de toutes les déclarations récentes du gouvernement sur l'écologie, vue la condamnation de la France sur la lutte contre la pollution atmosphérique, demander au gouvernement de mettre ses paroles et ses actes en adéquation et de ce fait de prononcer un MORATOIRE sur le GCO, reste d'actualité !

En attendant, sur le terrain, ce qui va changer, c'est le rapport de forces que peut influer la collectivité de l'Eurométropole dans les relations avec Vinci sur la question du contournement et de voir ce qui peut être amélioré afin de réduire les nuisances de la future autoroute là où cela sera possible.  

Le travail qui attend la nouvelle équipe dirigeante autour de la nouvelle présidente, Pia Imbs, maire d'Holtzheim et ses deux coprésidentes, Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg et Danielle Dambach, maire de Schiltigheim, est immense au regard des espoirs face à l'urgence climatique et sociale.

Pia Imbs, maire de Holtzheim, nouvelle présidente de l'Eurométropole, codirigé avec Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg et Danielle Dambach, maire de Schiltigheim - élection du 15 juillet 2020 © Abdesslam Mirdass Pia Imbs, maire de Holtzheim, nouvelle présidente de l'Eurométropole, codirigé avec Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg et Danielle Dambach, maire de Schiltigheim - élection du 15 juillet 2020 © Abdesslam Mirdass

 


*anti-GCO : ce sont des personnes engagées contre le projet de contournement Ouest de Strasbourg, dont l'opposition est portée par le collectif GCO NON MERCI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.