Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

194 Billets

2 Éditions

Billet de blog 26 avr. 2021

Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

Sécheresse 2021: attention danger!

Malgré les pluies de l'automne dernier et la neige de cet hiver, la reconstitution des réserves d'eau n'est pas optimale. Les faibles précipitations observées en ce début de printemps entrainent un risque de sécheresse de plus en plus précoce, dans un phénomène qui n'est plus vraiment exceptionnel depuis quelques années. C'est inquiétant !

Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Depuis quelques années maintenant, en France et plus particulièrement en Alsace, le déficit de pluviométrie a des conséquences sur la reconstitution des réserves d’eau. L'été 2021 s'annonce une nouvelle fois difficile sur le front de la sécheresse. » explique GCO NON MERCI, collectif opposé à l'autoroute de Vinci, à l'Ouest de Strasbourg, projet imposé par l'Etat en septembre 2018. 

Le manque d'eau se fait déjà ressentir alors que nous ne sommes pas encore à l'été !

En 2020, nous avions alerté à plusieurs reprises sur la situation de sécheresse et avions particulièrement pointés du doigt l’utilisation excessive de l’eau sur les chantiers du GCO, alors que nous étions en « alerte sécheresse » avec des restrictions imposées par la préfectureComplaisante, elle n’a pas sanctionné Vinci et ou demandé l’arrêt du chantier pour raison exceptionnelle. Encore un passe-droit que nous avons du mal à comprendre au regard de l’intérêt général qui devrait prévaloir dans une telle situation climatique. L’agriculture et notamment les cultures de maïs dans la plaine d’Alsace sont également un problème car elles sont grandes consommatrices d’eau. Les points de captage dans la nappe phréatique ne sont pas soumis aux même interdictions. SOCOS, en charge des travaux du contournement, avait deux points de captage en plus de ceux pris dans les cours d’eau (la Bruche à Kolbsheim et le canal de la Marne au Rhin à Vendenheim).

L’alerte sécheresse dans le Bas-Rhin a été levée début octobre 2020. Un épisode pluviométrique est venu améliorer la situation hydrologique des quatre bassins bas-rhinois.

« Après un déficit mensuel des précipitations de l’ordre de 15 à 50 % de mai à septembre, les pluies tombées ces deux dernières semaines dans le département ont permis une amélioration significative de la situation hydrologique. »
– préfecture du Bas-Rhin – début octobre 2020 –

France 3 Alsace, dans un article du 6 octobre 2020, évoque les crus dans le Ried : « En Alsace, le Ried avait besoin d’eau, les crues compensent les années de sécheresse » – une vision tronquée de la situation à posteriori de la situation constatée en mars 2021, malgré les pluies et chutes de neige de cet hiver.

« L’EAU MANQUE EN FRANCE »

© Météo08

Ici, Météo08 évoque la situation dans les Ardennes, mais ne nous croyons pas à l’abri d’un nouvel épisode de sécheresse dans notre département cet été 2021. L’activité humaine est en grande partie responsable. Les autorités n’ont toujours pas compris qu’il faille mettre en place des plans de prévention pour réduire la consommation d’eau, notamment dans le BTP, l’industrie et l’agriculture. Il ne s’agit pas simplement d’installer une centrale d’épuration ou des systèmes pour dépolluer l’eau, pour se donner bonne conscience.
Vinci, une fois encore, n’est pas l’entreprise aussi vertueuse qu’elle aimerait présenter au grand public. Ce n’est pas en mettant en avant les actions de sa fondation Vinci Autoroutes, qu’elle est pour autant devenu un modèle en matière d’innovation pour l’environnement. Pour preuve, ce constat fait par l’un des habitants proches du chantier du GCO :

« Et sur le chantier ça arrose toujours et encore… de plus ils déplacent juste des tas de terre pour s amuser on dirait : un jour il enlève un tas pour le mettre plus loin, le lendemain ils le remettent au premier endroit et le surlendemain de nouveau plus loin… »

– un habitant proche du chantier du GCO –

TOUS RESPONSABLES ET NON PLUS JUSTE QUELQUES-UNS !

L’eau est l’affaire de tous. Nous attendons des autorités qu’ils mettent en place de vraies actions préventives en direction des professionnels d’abord et puis, des actions de sensibilisation pour les particuliers afin d’économiser l’eau (148 litres par jour et par habitant, en moyenne… quand on sait que l’accès à l’eau n’est pas la même partout sur notre planète).

Le lac de la Pierre-Percée est vide de plusieurs mètres - en cause : une faible pluviométrie ! © Jomaya
Chantier du GCO : en pleine canicule, des milliers de litres d'eau gaspillés pour arroser la terre © 2019 GCO NON MERCI


– source GCO NON MERCI

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon
Journal — Euro
La Réserve fédérale des États-Unis envoie l’euro par le fond
Face à l’explosion de l’inflation et à la chute de l’euro, la Banque centrale européenne a décidé d’adopter la même politique restrictive que l’institution monétaire américaine. Est-ce la bonne réponse, alors que la crise s’abat sur l’Europe et que la récession menace ?
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze
Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza
Billet de blog
Nazisme – De capitaine des Bleus à lieutenant SS
Le foot mène à tout, y compris au pire. La vie et la mort d’Alexandre Villaplane l’illustrent de la façon la plus radicale. Dans son livre qui vient de sortir « Le Brassard » Luc Briand retrace le parcours de cet ancien footballeur international français devenu Allemand, officier de la Waffen SS et auteur de plusieurs massacres notamment en Dordogne.
par Cuenod
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière