Une taxe poids lourds en Grand Est dès 2023 et non peut-être en 2024, voire 2025 !

En vue de « rééquilibrer » le transport routier avec l'Allemagne, le gouvernement a adopté une ordonnance autorisant l’Alsace à taxer les poids lourds. Voilà une nouvelle intéressante. Pour les écologistes, une mise en application est possible dès 2023 en Grand Est alors que Frédéric Bierry, l'actuel président de la CeA, dit pas avant 2024, voire 2025 en Alsace. Pourquoi ?

15 ans de perdu  et un Contournement Ouest de Strasbourg qui aurait pu être évité ! 15 ans de perdu et un Contournement Ouest de Strasbourg qui aurait pu être évité !

La publication de l'ordonnance permettant l'instauration d'une écotaxe ou contribution assise sur le transport routier de marchandises est une bonne nouvelle mais généralisons d'emblée la mesure à la grande région, pas seulement à l'Alsace !

Près de quinze années se sont écoulées depuis les revendications les plus structurées. Quel gâchis ! Cela devrait légitiment poser question sur la détermination et le volontarisme de nos élu.e.s alsacien.ne.s, les mêmes ou presque aussi depuis plus de 15 ans !

Aussi, la CeA et la Région Grand-Est doivent absolument se concerter pour définir ensemble un calendrier de mise en application en vertu de la nouvelle ordonnance et de la possibilité pour les régions d'instaurer ce type de redevance :

  • Dès cet été ou en septembre, engager des discussions avec les associations de défense de la qualité de l'air et les transporteurs locaux pour déterminer les tronçons concernés et l'assiette de la future redevance. Car soyons clairs, c'est essentiellement le transit qui congestionne nos routes et est ici visé.

  • Au plus tard en 2023, l'instauration de cette écotaxe dans l'ensemble de la grande région ; car quand on se dit écologiste, on doit souhaiter des changements d'échelle pour les politiques publiques qui améliorent le quotidien des usagers de la route, des riverains ; la problématique concerne aussi le sillon lorrain !

Enfin, autre différence avec nos concurrents de droite, nous souhaitons réinvestir le produit de cette taxe dans l'amélioration de l'offre de mobilités (réactivation de lignes TER, tarification avantageuse, amplitudes horaires), en parallèle d'un moratoire sur les nouveaux projets routiers, véritables puits sans fond.

« Soyez assuré.e.s que les écologistes et la gauche rassemblés sont les meilleurs amis de notre argent public et de l'amélioration de notre quotidien », conclut Cécile Germain-Ecuer sur sa page Facebook. Cécile est tête de liste de la liste alsacienne d'Il est temps pour l'écologie et la justice sociale en Grand Est menée par Eliane Romani, à l'occasion des régionales des 20 et 27 juin 2021.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.