[11 août] Une traversée du détroit de Gibraltar sous le signe de l’art.13 de la déclaration universelle des droits de l’Homme

Face à la tragédie humaine qui se joue tous les jours en Méditerranée, face aux conséquences assassines de l’Europe forteresse, face aux dérives langagières du personnel politique sur les personnes migrantes, face à l’indifférence générale que suscite leur terrible sort, face à la montée des égoïsmes nationaux… Deux parfaits anonymes, Maria Guerra et Alain Gomez ont décidé de réagir en déclarant, à leur manière, l’urgence sur l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Un article qui affirme le droit de chacun à circuler librement sur la planète. Un droit aujourd’hui paradoxalement refusé à ceux qui le plus souvent n’ont pas d’autre solution que l’exil pour sauver leur vie. Tous deux traverseront, le 11 août prochain le détroit de Gibraltar, elle en kayak et lui à la nage. Ils partiront de Tarifa en Espagne pour relier, dans la journée, les côtes marocaines. Un itinéraire de 15 kilomètres, qui occupe la 3ème position au macabre classement des routes vers l’Europe les plus meurtrières pour les immigrés clandestins.

Communiqué Emmaus_Art13.pdf

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.