Lettres à ma génération

Sa « Lettre à ma génération », écrite à la suite des attentats du 13 novembre dernier et publiée dans le club de Mediapart, trouve un écho retentissant. L’éditeur Michel Lafon propose alors à Sarah Roubato de poursuivre l’écriture dans un ouvrage qui paraîtra le 28 janvier 2016. Un recueil de lettres adressées à chacun de nous, intimes et critiques, « pour nous rappeler ce que nous pourrions être, ensemble, au moins le temps d’une lettre ».


Lettres à ma génération, Sarah Roubato Lettres à ma génération, Sarah Roubato
1 072 046 ! Ce n’est pas le montant des gains du dernier gagnant du loto, c’est le nombre de visites qu’a généré le billet de blog écrit au lendemain des attentats de novembre par Sarah Roubato dans le club Mediapart http://blogs.mediapart.fr/blog/sarah-roubato/201115/lettre-ma-generation-moi-je-nirai-pas-quen-terrasse. Un billet dans l’histoire, un billet pour l’histoire. Un phénomène engendré par des événements extraordinaires, comme le tweet Je suis Charlie », slogan créé par Joachim Roncin après la fusillade dans les locaux de Charlie Hebdo.

Le billet de Sarah Roubato, abonnée silencieuse (hélas !) jusqu’alors, inconnue du grand nombre, trouve des relais sur Twitter, Facebook. En ce 20 novembre 2015, le compteur de visites affiche 521 000 et continue de s’affoler le dimanche avec 293 000 visiteurs supplémentaires.

Des mots, un texte qui dépasse les frontières et son auteur. Le billet de tous les records puisqu’il est devenu en un temps éclair le texte le plus lu de l’histoire du club de Mediapart ajouté à un buzz sur internet. Elle décide alors de proposer ce recueil de lettres à l’éditeur Michel Lafon qui accepte pour une parution le 28 janvier 2016 intitulée Lettres à ma génération.

Quand elle met en ligne sa contribution, Sarah Roubato, qui se définit comme une « pisteuse de paroles, chercheuse en trans-écritures, écouteuse à temps-plein », cette jeune femme qui n'a pas 30 ans et qui vit au Québec mais reste globe-trotter et parisienne de coeur, ne sait pas qu’elle va toucher sa génération et au-delà. En quatrième de couverture, elle reconnaît aujourd'hui « Je ne sais pas pourquoi ma parole a porté ce jour-là. Pourquoi cette lettre et pas un autre de mes textes...». Irrationnel sauf peut-être pour son éditeur qui souligne que cette lettre, comme les 16 lettres qui constituent ce recueil, « s’adresse à la génération de ceux qui veulent réinventer leur époque…»

Parution le 28 janvier 2016

Prix : 10,95 €


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.