Bruno Jean PALARD
Chercheur à l'école de la vie
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 janv. 2018

Vaccins obligatoires : du droit et du devoir citoyen de résister...

... et de porter plainte au pénal !

Bruno Jean PALARD
Chercheur à l'école de la vie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Notre premier acte de résistance contre les 11 vaccins obligatoires : une plainte pénale !

 Après deux semaines de recherches et d’analyses d’une importante compilation d’informations, l’équipe de juristes dirigée par Maître Serge Lewisch du barreau de Paris - (lewisch@orange.fr) 132, bd du Montparnasse 75014 Paris France - et de spécialistes des questions de santé nous propose de déposer près du Procureur de la République de Paris une plainte contre X pour les infractions ou tentatives d’infractions suivantes :
 
. emploi ou administration de substances de nature à entraîner la mort, empoisonnement
article 221-5 du Code Pénal
. administration de substances nuisibles ayant porté atteinte à l’intégrité physique ou psychique
article 222-15 du Code Pénal
. violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité
article 221-6 du Code Pénal
. exposition d’autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité
article 223-1 du Code Pénal
. expérimentation sur la personne humaine sans avoir recueilli le consentement libre et éclairé des titulaires de l’autorité parentale
article 223-8 du Code Pénal
. abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse d’un mineur pour conduire ce mineur à un acte qui lui est gravement préjudiciable.
article 223-15-2 du Code Pénal
. violation du principe d’indépendance des experts
. conflit d’intérêt par une personne dépositaire de l’autorité publique
article 432-12 et 432-13 du Code Pénal
. trafic d’influence
article 433-2 du Code Pénal
. non obstacle à la commission d’une infraction et non-assistance à personne en danger
article 223-6 al. 1 et 2 du Code Pénal
. tentative de ces infractions
article 121-5 du Code Pénal

Nous demandons à toutes celles et à tous ceux qui sont concernés par le sort des 800 000 bébés qui naissent tous les ans, que vous soyez ou non parents ou grand-parents, de nous rejoindre après avoir lu avec attention la plainte pénale ci jointe.

De nombreux futurs parents sont angoissés : « serait-ce dangereux pour mon enfant de ne pas le vacciner » ? A ce sujet, comme il est démontré dans la plainte pénale, la propagande qui nous assène que « les vaccins c’est bon pour les nourrissons » (afin de nous rendre dociles face à l’obligation d’injecter dans le corps de bébés les substances nuisibles contenues dans ces 11 vaccins), est scientifiquement infondée.

D’ailleurs le gouvernement français est l’un des seuls dans le monde et en Europe de l’Ouest qui veuille imposer un aussi grand nombre de vaccins !

À l’heure actuelle, si aucune action n’est entreprise, les futurs parents vont devoir inoculer à leur nourrisson de six semaines des produits hautement toxiques qui mettront en danger sa santé et même sa vie.

De nombreux procès en responsabilité sont à prévoir devant les juridictions civiles, comme dans les affaires de l’amiante ou du médiator, mais on sait qu’ils peuvent durer de très nombreuses années et que les laboratoires ne les craignent pas, compte tenu des milliards d’euros qu’ils attendent de la commercialisation de ces vaccins.

Naturellement, si vous êtes de futurs parents qui en 2018 devront inoculer à leur nourrisson de six semaines 11 vaccins, merci de nous le préciser.

N’attendons pas de constater la catastrophe qui s’annonce !

La seule solution pouvant être rapidement efficace aujourd’hui, c'est une plainte pénale.

Pour résister avec nous, il vous suffit de :
De télécharger, de lire la plainte pénale avec attention : Cliquez ici pour la plainte pénale ;
D’imprimer et de signer la dernière page de la plainte pénale ;
De télécharger et d’imprimer et de le remplir (renseignements sur l’état civil, etc.) : Cliquez ici pour le formulaire ;
De faire une copie de votre pièce d’identité ;
De numériser ses trois documents ;
De nous les renvoyer par email à l’adresse suivante : plaintepenalevaccins@gcpww.org

Bien à vous et très amicalement,

Sophie Guillot, porte-parole du collectif « Ensemble pour une Vaccination Libre » contact@epvl.eu
Pierre Lefevre, porte-parole du collectif « Libre consentement éclairé » lefevre@gcpww.org

* * *

Notre action est soutenue par MEDECINE & PHARMACOPEE CHINOISES FRANCE qui se met bénévolement à notre service pour la gestion administrative de notre collectif .

Vous pouvez soutenir son action en faisant un don même d’1 euro symbolique : afin d’éviter les frais retenus par Paypal (5 %), le mieux est de faire un virement bancaire, même pour 1 euro !

Coordonnées bancaires :
IBAN : FR76 1820 6002 5765 0396 8037 242 – BIC : AGRIFRPP882
RIB : BANQUE : 18206 GUICHET : 00257 N° de COMPTE : 65039680372 CLÉ : 42
DOMICILIATION : PARIS ORDENER (00257)
TITULAIRE DU COMPTE : ASSOC. MÉDECINE ET PHARMACOPÉE CHINOISE FRANCE

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof