L’espérance de vie des Français a-t-elle cessé d’augmenter ?

Il est temps d'arrêter de dire que les français vont vivre de plus en plus vieux et que cela doit obliger à travailler plus longtemps. Cette étude, qui exploite les dernières données statistiques de l'INSEE, montre que l'espérance de vie à 60 ans pourrait avoir cessé d'augmenter. Les hypothèses du COR sont à revoir. Rien ne justifie la mise en place d'un âge pivot à 64 ans.

La récente décision du gouvernement et du Président de la République de créer un âge pivot à 64 ans est fondée sur l’hypothèse que l’espérance des vies des français augmente d’années en années et que cette augmentation va créer un déficit des retraites qu’il est nécessaire de financer.

Cette hypothèse, répétée par de très nombreuses personnalités politiques et les acteurs économiques et sociaux n’est pas confirmée par les dernières statistiques de l’INSEE.

En analysant les données des quatre dernières années (2014 à 2018) de l’INSEE, l’espérance de vie à 60 ans a cessé d’augmenter. Elle a même baissé pour les femmes de 0,1 année ce qui compense l’augmentation de 0,1 année pour les hommes.

Comment imaginer que l’espérance de vie reparte à la hausse en demandant aux français de travailler de plus en plus tard ce qui est déjà engagé par la dernière réforme des retraites ?

Les constats suivants sont également des facteurs aggravant :

  • Le stress et la fatigue au travail augmentent en lien avec :
    • L’augmentation demandée des rendements par les employeurs (faire plus avec moins).
    • Le travail accru en soirée, de nuit et le week-end.
    • La perte de sens de certaines missions.
  • Les activités physiques pénibles sont plus usantes pour les personnes de plus de 60 ans.
  • Les canicules de plus en plus fréquentes accroissent les décès de personnes âgées.
  • Les cancers du poumon augmentent chez les femmes.
  • L’obésité augmente dans la population avec les maladies qui y sont liées.
  • Le niveau de vie a un impact sur l’espérance de vie (https://www.insee.fr/fr/statistiques/3319895). Or, la précédente réforme des retraites a fait baisser le niveau des pensions et les personnes obligées de partir plus tôt pour des raisons de santé ont des retraites plus faibles.

Analyse des données d'espérance de vie de l'INSEE ((https://www.insee.fr/fr/statistiques/2416631)

Les hypothèses du conseil d’orientation des retraites (https://www.cor-retraites.fr/node/519), en ce qui concerne l’augmentation de l’espérance de vie à 60 ans, ne sont pas en lien avec les dernières données de l’INSEE.

En effet, il est indiqué, page 13 du rapport du COR que l'espérance de vie des hommes à 60 ans augmenterait de 2 ans entre 2016 et 2030 et celle des femmes de 1,4 an. 

En prenant les dernières statistiques de l'INSEE sur les 5 dernières années (2013-2018), l'espérance de vie des hommes a augmenté de 0,4 année et celle des femmes a augmenté de 0,2 année. En extrapolant entre 2016 et 2030, l’augmentation serait de 1,1 an pour les hommes et de 0,6 année pour les femmes. 

homme-retraite

En faisant le calcul sur les 10 dernières années (2008-2018), l'espérance des vies des hommes a augmenté de 1,2 année et celle des femmes de 0,8 année. En extrapolant entre 2016 et 2030, cela amènerait à une augmentation de 1,5 an pour les hommes et de 1 année pour les femmes.  

esperance-de-vie-femmes

 

En utilisant les dernières statistiques de l'INSEE sur les 5 et 10 dernières années, l’augmentation de l'espérance de vie d'ici 2030 se situerait entre 1,1 et 1,5 année pour les hommes et entre 0,6 et 1,1 année pour les femmes donc loin des hypothèses du COR de 2 ans et 1,4 an. 

En prenant la moyenne des 4 dernières années, il pourrait être considéré qu’il n’y a plus d’augmentation de l’espérance de vie de la population française.

L’augmentation annuelle d’espérance de vie pour les hommes et les femmes est donc en baisse sur les 10 dernières années.

Evolution de l'augmentation annuelle de l'espérance des vies  selon les moyennes des 10, 5 et 4 dernières années Evolution de l'augmentation annuelle de l'espérance des vies selon les moyennes des 10, 5 et 4 dernières années

Les dernières données statistiques ne démontrent pas une urgence de rajouter une réforme avec un âge pivot sur la réforme des retraites en cours qui pousse déjà les français à travailler plus longtemps. Il est donc urgent d'attendre, d'observer dans les années qui viennent comment va évoluer l'espérance de vie et de s'attaquer à la pénibilité au travail. 

La création d'un âge pivot à 64 ans n'a aucune raison d'être. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.