Ubérisation de la formation professionnelle, nous y sommes!

Vécu cette semaine: Uberisation, centralisme, atomisation sociale et chômage à bas bruit dans nos régions, nouveau visage de la formation professionnelle?

Vécu cette semaine.

Cela s'est passé à Nîmes mardi matin.
Je me suis invité - en tant que chômeur (voir plus loin les raisons) -  à une réunion d'information organisée par l'AFPA, en collaboration avec Pôle Emploi, au cours de laquelle nous ont été présentées 2 formations destinée aux techniciens bureau d'étude bâtiment.

L'objet de ces sessions est de former les dessinateurs/projeteurs aux outils BIM ( Building Information Modeling):
La technologie BIM est un processus qui implique la création et l'utilisation d'un modèle 3D intelligent pour prendre de meilleures décisions concernant un projet et les communiquer. Les solutions BIM permettent aux équipes de concevoir, visualiser, simuler et collaborer plus facilement tout au long du cycle de vie du projet.

Il faut savoir que le marché de la formation professionnelle est gérée par la Région (comme le marché de la savonnette ou du papier toilette dans les lycées) : c'est un marché à bon de commande donc le moins disant - pas toujours le mieux disant - emporte souvent le marché. Ici, il s'agit d'attribution d'heures / stagiaires sur des formation demandées par la Région.
Cela se déroule généralement dans une totale opacité et cette année, la nécessité d'aider l'AFPA (établissement public depuis le 21 mai 2015,en difficulté chronique) a amené la Région à diviser le gâteau de la formation Pro en trois parts: une pour l'AFPA, une autre pour le GRETA (établissement public local d'enseignement, entité de Droit Public), la troisième pour tout les organismes privés, parfois associatifs, souvent très compétents (et tous fragiles car ne bénéficiant pas du soutien de l’État).
La mise en concurrence sur le marché de la formation est donc faussée à sa racine.

Je situe l'histoire:
Je suis formateur CAO/DAO indépendant pour une Scoop de Montpellier qui forme des adultes aux métiers du bâtiment, laquelle a ouvert une antenne à Alès (Cévennes).
j'ai été sollicité pour y enseigner le dessin d'architecture sur des logiciels (AutoCAD et REVIT, principalement) et amener une dizaine de stagiaires à un examen final au cour duquel ils valident quatre certificats d'état (avec un certain succès: plus de 90% de réussite et un taux de placement qui ferait pâlir Pôle Emploi!).
Mais cette année 2019, pas de formation accordée par la Région sur Alès et quelques miettes pour Montpellier!
Donc, des formateurs/trices sans emploi et une boite en difficulté de trésorerie (d'autres coulent sans bruit).

Il faut se rappeler aussi que notre région Occitanie - capitale Montpellier - a été avalée dans la nouvelle Région Occitanie - capitale Toulouse - et que la recentralisation chère à Manuel Valls¹ a transformé notre territoire haut gardois en trou du cul du monde.
Plus de quatre heures de route et 27 € en péage pour aller à la capitale de Région, merci pour la fracture territoriale! Mais c'est un détail...

 Ce mardi, donc, le premier programme de formation nous a été présenté:
Concepteur de maquette numérique BIM du 8 septembre au 8 novembre de cette année.
Huit semaines, stage pro compris pour dominer le sujet sur REVIT et ALLPLAN !!.
Mazette!
La forme de l'enseignement est résolument dans l'esprit macronien start-up nation!
Tu restes à la maison, devant ton écran, et tu réalises tes exercices avec le soutien éventuel en vidéo et par la "prise en main" occasionnelle, sans doute avec une application de type "TEAMVIEWER" de la formatrice en direct de ..... Toulouse! gagné!!
Tu dois bien sûr installer toi même les logiciels étudiés et ça, ce n'est pas gagné!
Rémunération du stagiaire:
Si justification de 910 h d'activité préalable en 12 mois: 652.02 €
Si pas de justification, moins de 20 ans: 340 €, plus de 20 ans: 401.09 €.
Mais c'est Byzance!!
Expliquez moi comment, avec une indemnité de cette indigence, acquérir un ordinateur performant (pour les logiciels étudiés, il faut beaucoup de ressources graphiques) posséder une connexion Internet de qualité, payer un loyer et vivre?
Encore plus fort!
Deuxième formation proposée:
"CAO/DAO AutoCAD REVIT"
Formation de 4 semaines proposée totalement à distance.
La rémunération des stagiaires n'est cette fois pas prise du tout en charge par la Région. Tu es chômeur sans indemnité: tu te démerdes...
Mais pourquoi se gêner?
Je déplore la réalité d'une discrimination rampante des candidats par le coût de l'équipement, par l'accès performant à Internet et la possibilité d'un environnement familial suffisamment stable pour permettre un travail efficace.
Effet induit involontairement ou volonté non affirmée d'un tri social?
Difficile de répondre mais la question peut se poser, en ces temps où le principe constitutionnel d'"égalité des citoyens" (en l’occurrence devant l'accès à la formation) est sérieusement malmené.

Précisons qu'à l'issue de ces formations, le stagiaire n'a aucune validation de ses acquis! Pas même un bout de papier à présenter à un employeur potentiel! Pas de compétences reconnues officiellement, donc pas de prétentions possibles à un salaire correct.

Dans le même temps, l'AFPA économise le coût lié à la gestion d'un local de formation, l'électricité, l'entretien, l'équipement informatique faisant porter ces charges sur ses apprenants.
Tout bénef!
ça devient facile d'être compétitif face à des organismes tels que celui avec qui je travaille (travaillais):
Bien entendu, nos formations sont plus longues (38 semaines dont 5 en entreprise en 2018), qualifiantes et les certificats obtenus sont reconnus par tous.
A Alès,nous avons 2 salles de cours, un espace repas (frigo, micro onde ...) et détente, un équipement informatique de qualité, les logiciels installés sur les postes et un formateur disponible en permanence au long de la journée, une imprimante professionnelle, la maintenance et l'entretien du matériel et des locaux.
L'apprentissage en commun crée automatiquement une synergie, une entraide, une camaraderie (et parfois une amitié) bien venues entre les apprenants.

Il résulte de ce qui semble devenir la nouvelle stratégie de formation professionnelle:
Une fragilisation supplémentaire des petits établissements de formation, souvent pointus dans leur domaine, qui ont su développer les moyens humains, techniques et institutionnels nécessaires en créant de nombreuses relations avec les partenaires locaux, élus, chefs d'entreprise, prescripteurs divers... pour produire des formations de qualité en réponse aux besoins locaux.
Une recentralisation galopante de la prise de décision économique et politique avec le concours d'une administration de plus en plus opaque (Toulouse est devenue to loose pour les territoires éloignés de l'Occitanie). Jacobinisme bien français.
Accessoirement, une individualisation forcenée des stagiaires, une atomisation des liens qui se créent habituellement dans un groupe de stagiaires:
Absence de solidarité, d'aide des meilleurs à ceux qui ont plus de difficulté, une relation uniquement verticale au formateur via Internet.
Technicisation des relations , plus de face à face mais des visioconférences tributaires des outils informatiques et des réseaux, dématérialisation et donc déshumanisation des échanges.
L'abandon des exigences de qualité ce qui conduit à produire des professionnels peu compétitifs car hyper spécialisés mais sans maîtrise de l'environnement global de leur domaine d'intervention.
Possiblement une discrimination des stagiaires (par la nécessité d'acquérir les moyens couteux de sa formation et d'avoir à domicile une connexion Internet fiable) et la mise au chômage de nombreux formateurs, coordinateurs et administratifs de ces entreprises de formation.
Mais heureusement pour nos zélées zélites qui nous conduisent avec conviction dans le mur, ce désastre est moins spectaculaire que celui produit par la fermeture de Ford ou Général Électrique: tout cela se fait à bas bruit et Midi Libre et France 3 n'en parleront pas.....

Bruno SEVIN

¹ Je me suis laissé dire, que la décision de Valls de réunir "Languedoc Roussillon" avec" Midi Pyrénées" dans "Occitanie" n'était motivée que par l'intention d’empêcher Louis Alliot d'accéder à la présidence de "Languedoc Roussillon".
Mauvaise langue!!
(je précise que je ne suis admirateur ni de l'un, ni de l'autre)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.