Retour en quatrième République ?

La question qui peut être posée lors des prochaines présidentielles est : Retour en quatrième République ?

La question qui peut être posée lors des prochaines présidentielles est : Retour en quatrième République ?

En effet, De Gaulle en 1958 avait justifié la mise en place de la Vème république, avec fort pouvoir présidentiel, par le fait de supprimer le régime des partis au sein de l’Assemblée Nationale. Je pense qu'en plus De Gaulle avait une vision très bonapartiste du pouvoir et ramener le pouvoir vers sa "modeste" personne ne lui posait aucun problème. On peut même présumer que la fragilité de la majorité à l’AN n’a été qu’un prétexte pour rafler la mise.

Effectivement, depuis 1958 un président élu a toujours eu une majorité à la suite de l’élection présidentielle. Cela s’est produit à chaque fois. Mais cela ne s’est produit que 9 fois. En statistique on n’estime pas qu’un échantillon de 9 éléments donne une règle absolue.

Je n’ai jamais cru à cette règle.

De plus, parfois il l’a perdit ensuite, cette majorité, ce qui redonna le pouvoir aux partis à l’AN

Au vu des dernières législatives de ce week-end on peut avoir un doute. Tous les candidats LREM ont été éliminés au premier tour, y compris dans la circonscription ou le député sortant était LREM…. Cela montre, pour Macron, une désaffection importante de son électorat.

Qui peut parier que Macron (s’il est réélu) aura la majorité ? On peut même miser sur le contraire avec un forte chance de gain.

Un parti aura-t-il seul la majorité ? On peut en douter. L’électorat est aujourd’hui éclaté un en 4 grandes fractions :
- FN,
- LR,
- LREM,
- Gauche
et rien n’indique qu’une seule des fractions ne gagnera(1).

Et dans ce cas on retombera sur la IVème, de alliances se noueront et se déferont, comme à l’époque. Une dissolution (arme absolue) ramènera-t-elle une majorité ? Cela reste à voir.

Faut-il réfléchir à une VIème république ? Question ouverte. Si oui, laquelle ?

(1) Même si on peut estimer que LREM disparaitra avec la disparition de Macron et rejoindra en grande partie LR. Ce fut le cas avec Giscard et l’UDF. Certes, l’UDF existe toujours, mais c’est devenu un groupuscule, ne servant qu'a Bayrou à prétendre jouer dans la cours des grands. En tous cas, ce rapprochement ne sera pas effectif lors des prochaines législatives.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.