Ça branle dans le manche
Abonné·e de Mediapart

59 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 juil. 2012

Incroyable ! Après de la barbaque de toro, de la moelle épinière humaine pour la Banque alimentaire !

Ça branle dans le manche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vicente Yangüez, dit El Chano, banderillero de son état, s'est fait percé la couenne le 8 juillet par le dernier toro dans l'arène d'Ávila (Castilla y León ) en tentant de placer une paire de banderilles sur le dos du pauvre animal.
Au delà du trou, bienvenu quand il fait aussi chaud, il a éclusé également une magnifique fracture de la colonne vertébrale, le laissant non pas sans voix mais sans guiboles puisqu'à partir de la ceinture jusqu'aux orteils, il ne sent désomais plus rien; ses jambes sont fanées. C'est l'été, il faut glaner.
Le toro, dans un acte de courage ultime, lui a en effet baisé un peu de moelle, ce qui est contrariant pour El Chano puisqu'il peut s'asseoir, si je puis dire, sur sa mobilité.
Il va être opéré par l'un des meilleurs neurochirurgiens d'Espagne, le docteur Villarejo, dans un centre de rééducation de Tolède.
Mais l'Association des familles de toros et ruminants torturés a d'ores et déjà réservé la quasi totalité de sa moelle épinière en cas d'échec de l'opération et a prévu d'en faire don aussitôt (une question de fraîcheur et de DLC) à l'antenne de la Banque alimentaire dans le Vaucluse pour nourrir les quelques 23000 nécessiteux.
"Faut pas gâcher", a déclaré le directeur de la Banque alimentaire du Vaucluse, "la moelle pépinière épinière c'est bon avec du saindoux et des rillettes."
"Quand on a besoin de protéines, on prend de la moelle, c'est bien connu. Quand elle vient d'un banderillo aussi réputé, c'est encore meilleur."

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Nouvelle-Calédonie : la faute d’Emmanuel Macron
En maintenant le troisième référendum d’autodétermination le 12 décembre, malgré la crise sanitaire et politique qui frappe l’archipel, le président de la République déchire un contrat signé il y a trente ans. Le processus de décolonisation va se conclure en l’absence du peuple colonisé. Une aberration politique aux lendemains dangereux.
par Ellen Salvi
Journal — France
Affaire Tapie : radiographie d’une escroquerie au cœur de l’État
Mediapart publie l’intégralité de l'arrêt de la cour d’appel de Paris qui décrypte la mécanique de l’escroquerie ayant permis à Bernard Tapie d’empocher frauduleusement 403 millions d’euros. Les magistrats résument le scandale d’une formule choc : « Les intérêts de M. Tapie étaient pris en considération au plus haut niveau de l’État. »
par Laurent Mauduit
Journal — International
Paris et Rome s’accordent a minima pour peser dans l’après-Merkel européen
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — International
Des deux côtés de la Manche : la politique du blâme
Londres et Paris se renvoient la responsabilité à la suite du naufrage qui a coûté la vie à 27 demandeurs d’asile le 24 novembre. Après une lettre que Boris Johnson a adressée à Emmanuel Macron et publiée sur Twitter, le gouvernement français a désinvité la ministre de l’intérieur britannique lors des pourparlers européens prévus à Calais ce dimanche.
par Marie Billon