Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 juin 2015

ISRAEL PALESTINE: BDS: que peut on en penser. ?

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Que penser de BDS?

Bonjour à toutes et à tous,

on entend souvent parler de BDS. Certains y voient une forme d'action non violente luttant contre l'occupation ou plutot dénonçant l'occupation. D'autres y voient une mise en cause de l'existence meme d'Israel et donc une action porfondément anti sémiA

 Au moment où la Sainte chapellle refuse l'accès à un groupe d'étudiants Israéliens il est necessaire de se pencher sur l'histoire de cette action, et de voir comment se situe la gauche israélienne .

Je vous propose donc  l'analyse de Uri Avnery.

Uri Avnery

June 13, 2015

                                   BDS   Le Nouvel ennemi

BINYAMIN NETANYAHU se creusait la tête. Toute sa carrière repose sur la gestion de la peur.  Les Juifs ont vécu dans la peur depuis des millénaires, il est donc facile de l’invoquer : Ils sont accros

Depuis des années  Netanyahu  a fait carrière sur la peur du nucléaire Iranien. Si ils ont la bombe ils la lanceront sur Israël , même si la réponse nucléaire israélienne annihilerait très certainement l’Iran et sa civilisation millénaire.

Mais ces der iers temps Netanyahu voyait avec une angoisse croissante que la peur de l’Iran perdait de sa puissance. Les EU sont prêts à trouver un accord avec l’Iran, qui l’empêcherait d’avoir la bombe, ou du moins cela semble proche ,

Même Sheldon le Grand ne peut empêcher cet accord. Alors que faire ? .

En cherchant bien tout à coup trois lettres sont sorties du rang BDS Elles signifients Boycott Désinvestissement, Sanctions, une campagne mondiale qui soutient le boycott d’Israël pour protester contre les 48 années d’occupation et d’oppression du peuple Palestinien.  

Ah, voilà une vraie menace, pis que la bombe. Un nouvel holocauste approche . Courageux petit Israel qui fait face au reste du monde antisémite qui lui veut du mal.  

Il est vrai que pour l’instant Israel n’a subi aucun dommage. BDS est plus de la communication qu’une arme économique. Mais qui fait les comptes ? Les légions anti-sémites sont en marche.

Qui va nous sauver? Le Grand Bibi Bien sûr.

 Information : mes amis et moi même avions lancé le premier boycott qui était alors dirigé exclusivement contre les produits venant des colonies.

Gush Shalom, notre mouvement pour la paix cherchait à freiner le développement des colonies, chacune étant un champ de mines sur la route de la paix. LA raison principale de la construction de ces colonies est d’empêcher la mise en place de la solution à deux états qui est l’unique possibilité de paix.

Nos militants firent le grand tour de toutes les colonies et firent la liste des entreprises encouragées par le Gouvernement à ouvrir des points de vente au-delà de la ligne verte, afin d’inviter les consommateurs à éviter d’acheter ces produits.:

( c'est moi qui souligne)

Le boycott est un moyen de protestation démocratique. C’est une protestation non violente. Chacun peut l’utiliser de manière privée, sans faire partie d’un groupe, d’un mouvement et sans afficher publiquement ses opinions. 

Notre objectif principal était d’amener les Israéliens à faire clairement la difference entre Israel proprement dit et les colonies implantées dans les territoires occupés.

Nous avons annoncé de début de la campagne BDS en Mars 1997. Ce fut un évènement exceptionnel. J’ai tenu de nombreuses conférences de presse, certaines envahies de journalistes – par exemple celle que j’ai tenue après ma première rencontre avec Yasser Arafat dans Berouth assiégée. J’ai tenu des conférences de presse qui n’avaient qu’un public clairsemé.

Mais cette conférence de presse ci a été vraiment particulière : aucun journaliste Israélien n’y a assisté.

Néanmoins l’idée s’est répandue. Aujourd’hui je ne sais pas combien de milliers d’Israéliens boycottent  les produits venant des colonies.

Pourtant nous sommes perturbés par l’attitude de l’Union Européenne qui condamne les colonies mais qui, en pratique,  soutient leurs produits en leur appliquant les mêmes exemptions de taxes que celles appliquées aux produits venant d’Israel proprement dit. Nous sommes allés protester à Bruxelles où des bureaucrates très polis nous expliquèrent que l’Allemagne et quelques autres pays refusaient absolument toute mesure de boycott envers les colonies.

Petit à petit l’Europe &volue. Elle demande maintenant que les produits venant des colonies soient clairement identifiés.

Actuellement le "Mouvement BDS"  poursuit un objectif différent. Il veut boycotter Israël.

J’ai toujours pensé que ce serait une erreur majeure. Au lieu d’isoler les colonies en les séparant du reste  des Israéliens,  un boycott général conduit tous les Israéliens dans les bras des colons. Ce boycott général réveille les peurs juives ancestrales. Et face au danger les Juifs s’unissent.

Netanyahu ne pouvait pas espérer plus. Il surfe maintenant sur la vague des réactions. Chaque jour il y a des gros titres rapportant des succès du "mouvement BDS" et chacun de ces succès est un bonus pour Netanyahu.

C’est aussi un bonus pour son adversaire Omar al-Barghouti, le Palestinien responsable de l’organisation du mouvement BDS  

La Palestine est largement pourvue de  Barghoutis. IIl s’agit d’une grande famille très importante vivant  dans plusieurs villages au nord de Jérusalem.

Le plus connu est  Marwan al-Barghouti, qui fait face à plusieurs condamnations à perpétuité en tant que leader de l’organisation de jeunesse du Fatah.  Il n’a jamais été accuse d’avoir commis lui même un quelconque acte terroriste, mais il a été condamné pour son rôle de responsable de l’organisation. Lui et moi avons ensemble organisé plusieurs manifestations non violentes contre l’occupation. ..

Lors de son procès nous avons manifesté dans le tribunal. Un de mes collègues a perdu un doigt de pied pendant les violents affrontements qui ont eu lieu avec les gardiens du tribunal. Marwan est toujours en prison et de nombreux Palestiniens le considèrent comme un successeur possible de  Mahmoud Abbas.

Il y  a aussi Mustafa Barghouti le très sympathique leader d’un parti de gauche qui s’était présenté contre Abbas pour la présidence de l’AUtorité Palestinienne. Nous nous sommes rencontrés face à l’armée à plusieurs reprises lors de manifestations contre le Mur.  

Omar Barghouti, le leader du mouvement BDS a un diplôme de troisième cycle de l’université de Tel Aviv. Il demande le retour de tous les réfugiés Palestiniens, l’égalité de droit pour les citoyens Palestinien d’Israël et bien sûr la fin de l’occupation.  

Quoiqu’il en soit BDS n’est pas une organisation à l’échelon mondial. C’est plus une appellation. Des groupes d’étudiants, d’artistes et d’autres surgissent ici ou là spontanément et rejoignent le combat pour la libération de la Palestine. Ici ou là quelques vrais antisémites les rejoignent. Mais pour  Netanyahu, tous mais vraiment tous ceux qui ne sont pas visc"ralement opposés au boycott des produits des colonies sont des antisémites.  

Ainsi que nous l'avions redouté depuis le début le boycott d'Israel- qu'il faut différencier du boycott des colonies,- a favorisé le rapprochement de la population juive avec les colons sous la direction de Netanyahou. 

La mère patrie est en danger. L’Unité Nationale est à l’ordre du jour. Le « leader de l’opposition » Yitzhak Herzog se précipite pour soutenir Nettanyahou, et presque tous les autres partis font de même.

La Cour Suprême d’ Israel, qui n’est plus que l’ombre d’elle même a déjà décrété que l’appel au boycott d’Israel est un crime, y compris l’appel au boycott des colonies.

 Presque chaque jour des nouvelles concernant le boycott font les unes des journaux. Le patron de « Orange » le géant français des télécommunications s’est tout d’abord joint au boycott puis a rapidement changé d’attitude et va venir en Israël faire amende honorable.

Pourtant des organisations étudiantes et des groupes professionnels Américains et Européens soutiennent le boycott. L’Union Européenne demande maintenant que les produits venant des colonies soient marqués.

 Netanyahu est heureux. Il appelle les Juifs du monde entier à se lever pour lutter contre cet antisémitisme. Le propriétaire de Netanyahou le multi milliardaire gérant de casino Sheldon Adelson a convoqué à Las Vegas un conseil de guerre des Juifs les plus riches. Son homologue, le multimiliardaire de gauche  Haim Saban l’a rejoint. Même les auteurs du protocole des Sages de Sion n’y croiraient pas

Un autre propriétaire de casino participe à la compétition pour avoir les gros titres. Il est beaucoup moins important et ne peut se comparer à Adelson.

C’est un nouveau député Oren Hazan, qui a le n° 30 sur la liste électorale du Likoud, il est le dernier à y avoir accédé. Une émission TV a émis l’hypothèse qu’il était, en Bulgarie, propriétaire d’un casino qui fournissait à ses clients des prostituées et des drogues dures. Il a déjà été choisi comme porte parole.

Il lui a été temporairement interdit de  présider les sessions plénières de la Knesset.

Donc les deux propriétaires de casino, le gros et le petit dominent la diffusion des nouvelles. Plutôt étrange dans un pays où les casinos sont interdits et où des joueurs clandestins sont systématiquement arrêtés.

Bon la vie est un jeu de roulette. Même la vie en Israël.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
Mélenchon et Marseille : l’histoire d’un rendez-vous manqué
Il y a cinq ans, son élection comme député dans la deuxième ville de France avait généré beaucoup d’espoir au sein d’une gauche locale en mal d’incarnation. Mais entre désillusions réciproques et choix stratégiques divergents, la greffe de l’Insoumis au sein de la gauche marseillaise n’a pas pris. Récit en trois actes.
par Pauline Graulle et Coralie Bonnefoy (Marsactu)
Journal — Europe
Bruxelles vole au secours des travailleurs « ubérisés »
La Commission européenne propose de considérer que les chauffeurs VTC et autres livreurs à vélo ne sont pas des travailleurs indépendants, mais des salariés des plateformes numériques avec qui ils travaillent. Une prise de position puissante, et opposée à celle de la France, qui prend en janvier la présidence de l’Union européeenne.
par Dan Israel
Journal
Attendre les vaccins français (Sanofi ou Valneva) : pourquoi c’est une fausse bonne idée
Plus d’un an après les premiers vaccins contre le Covid-19, ceux des firmes françaises devraient arriver sur le marché début 2022. Pas sûr que leur composition convainque les plus réfractaires à recevoir leur première injection.
par Rozenn Le Saint
Journal — Industrie
Colère à la SAM, fonderie abandonnée par Renault et l’État
Lâchés par le constructeur automobile, qui a refusé de soutenir un ultime plan de reprise, et par le gouvernement, qui avait promis des millions d’euros, les 333 ouvriers de la fonderie de Viviez-Decazeville s’apprêtent à passer les fêtes dans leur usine occupée. Un baroud d’honneur.
par Nicolas Cheviron

La sélection du Club

Billet de blog
Éduquer et soigner, malgré tout
Ce mardi 7 décembre, le médico-social a chaussé ses meilleurs souliers pour défiler ; montrer qu’elles et ils existent et luttent quotidiennement pour assurer leurs missions. Nous avons rencontré ces professionnel.le.s et avons découvert une mosaïque non exhaustive des métiers de l’éducation, de l’accompagnement, au travers de ces récits pluriels. Avec un constat hélas unanime : la galère.
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
À Montpellier, le secteur médico-social en colère dénonce l'incurie de l'État
Le médico-social se mobilise nationalement ce mardi 7 décembre pour tirer le signal d'alarme sur une situation de précarité dramatique et exponentielle, dont les effets ne peuvent être endigués par des conditions d'exercice toujours plus difficiles. À Montpellier, la mobilisation s'inscrit dans un contexte marqué par la politique d'expulsions du préfet Hugues Moutouh.
par lamuledupape
Billet de blog
Travail social : « le fil ténu d’une humanité qui s’étiole »
Le 7 décembre, c’était journée d’actions dans toute la France dans le secteur du travail social et médico-social. Les mots d’ordre portent sur les conditions salariales, actuellement désastreuses, sur le fonctionnement du secteur qui va à vau-l’eau. Mais aussi sur le sens de l’action menée, alors que l’État et les médias, le plus souvent, ignorent ou méprisent cette activité sociale fondamentale.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Alprazolam Team
Les travailleurs sociaux ont appris à faire face aux difficultés des publics accompagnés. C'est même leur raison d'être. S'ils ne réussissaient pas à le faire, ils n'auraient rien à faire là ! Ce qui les mine, ce sont, à l’image des soignants de l'hôpital public ou du monde la justice, leurs conditions de travail. En réduisant l’État social, ce sont ses acteurs qu’on pousse au bord du gouffre.
par lien-social