Cake
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 avr. 2017

Lettre ouverte aux donneurs de leçon du "Front Républicain"

Apres avoir voté Insoumis au premier tour, je m'apprête a ne pas suivre la tendance du front républicain au deuxième. Je me vois donc prise dans la tourmente de l'incomprehension, de la pression et de la culpabilisation, voire meme de l'accusation. Je m'explique ici, pour ceux que ça intéresse et qui n'ont toujours pas compris le pourquoi du comment.

Cake
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En 2002, j’ai écouté ce qu’on m’a dit et j’ai voté « utile ».
Cela n’a pas suffi.
J'ai donc à nouveau écouté, et j’ai été voter Chirac au deuxième tour, sans état d’âme, fière de faire « Barrage au Front National ».
C’était il y a 15 ans.
 
On a fait barrage et quel est aujourd’hui le résultat de ce barrage ?
Le pays va-t-il mieux qu’il y a 15 ans ?
Y-a-t-il moins de chômeurs ?
La santé publique est-elle en meilleur état ?
L’éducation nationale ?
Et surtout, le vote FN a-t-il baissé…?
En gros, j’ai fait barrage, mais pour quoi exactement…?
Et ça fait 15 ans qu’à chaque élection, on me sort la même rengaine.
Front républicain…
Il faut faire BARRAGE.
Le « Peuple » a choisi ses représentants.
Ce ne sont pas les miens.
On commence déjà a m’expliquer qu’il faut voter Macron pour faire « barrage au Front National », pour éviter le bruit des bottes dans la rue.
Soyons très clair : j’exècre le Front National et toutes ses idées nauséabondes, mais ne voir que cela serait faire abstraction de qui il y a en face.
Pendant des décennies, les financiers de tout ordre ont contrôlé les gouvernements en arrière-plan, derrière les rideaux, l’air de pas y toucher.
Maintenant, ils se sont rendus compte qu’ils n’avaient pas besoin d’intermédiaires et ils y vont directement.
Emmanuel Macron est à mon sens la plus grande escroquerie Marketing politique de tous les temps. 
Il y a encore 6 mois, vous posiez la question dans la rue sur « Qui est Emmanuel Macron », plus de la moitié des gens n’en aurait eu aucune idée. Comme quoi ça aide d’avoir des potes patrons de presse, de chaine de télé ou de Radios.
A chaque fois que je l’écoute parler, je n’entends que du vide, du creux, des phrases toutes faites qui ne veulent rien dire, des lapalissades. Quant à son programme, il va là ou même Sarkozy n’avait pas osé aller en termes de casse sociale.
Pour info, la Loi El Khomri ne s’appelle comme ça que pour éviter d’entacher le nom de Macron aux yeux du peuple.
Je passerai aussi sur tout ce qu’il a pu dire de méprisant a propos des travailleurs ou des chômeurs, a propos des petites gens qui ne sont que pour lui des manants, des cases Excel, des stagiaires ou des esclaves.
La plupart des guerres dans ce monde, des famines, des épidémies évitables, sont dues a l’appât du gain, au pouvoir, à l’envie d’avoir toujours plus, au profit à tout prix.
Pour moi Emmanuel Macron est aussi dangereux que Marine Le Pen.
Je vie en démocratie, je reconnais et j’accepte le choix du peuple.
Vous avez choisi vos « champions », très bien.
 
En 2002 comme en 2017, j’ai fait mon devoir citoyen. Il s’arrête là, je ne peux pas aller plus loin.
J’irai voter, comme à chaque élection depuis que je suis en âge de le faire, mais pour aucun de ces deux-là.
J’y réfléchis depuis dimanche, votre pression fait son travail sur moi et sur ma conscience mais plus j’y réfléchis et plus j’en suis sure :
Ce n’est même pas que je ne veux pas voter Macron, mais je ne peux pas.
Maintenant, ne me montrez pas du doigt car je refuse de choisir entre la peste et le choléra.
Ne tentez pas de me culpabiliser en me parlant du bruit des bottes ou je vous parlerai du bruit des liasses de billets, des larmes silencieuses des petits vieux sans retraite, des cris des licenciés qui perdent leurs maisons, des murmures des ouvriers qu’on traite d’illettrées, du silence des morts dans la rue, des sanglots des malades qui n'oont pas les moyens d'etre soignés correctement, des cris des enfants sous les bombes pour toujours plus de pétrole, ou encore du grincement fatigué des dents des "Sans-Dents" dont malheuresement je fais partie.
Fasciste ou Bankster ?
Ni l’un ni l’autre, bien au contraire…
J’assume mon choix.
Maintenant assumez le vôtre, c’est eux que vous avez voulu, c’est eux que vous avez, alors surtout, ne venez pas me faire chier et ne venez pas me mettre ce désastre sur le dos.
Merci.
 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose