Mediapart et les gaz macronigènes

Dans l'attaque cardiaque que vit le corps socio-politique, Mediapart confirme sa position avant-gardiste dans la sphère des média et donc des biopouvoirs, puisque « le medium est le message » (Marshall McLuhan) et « le message est le massage » (Michel Foucault pour les nuls, à paraître). Ordonnance : poursuivre la mediapartouze + prescription de 10 médiacaments.

Zeynep Tufekci, sociologue étatsunienne d'origine turque, dressait en 2017 dans Twitter et les gaz lacrymogènes une analyse des relations entre action militante et techniques modernes d'information et de communication. À l'instar de Twitter, Mediapart joue un rôle essentiel dans les métamorphoses en cours du lien social, du militantisme politique, de la pensée et de l'action.

10 suggestions technico-fonctionnelles au sujet de Mediapart.fr — certaines d'entre elles sont sûrement déjà à l'étude voir obsolètes :

Donner la possibilité aux blogueurs de mettre à disposition tout ou partie de leurs billets sous forme d'ebook : confort de lecture accru, possibilités d'annotation plus aisées. Avec choix de la licence sous laquelle est rendu disponible le contenu, e.g. éventail des licences Creative Commons.

Permettre aux lecteurs de facilement verser des dons ponctuels ou récurrents à des blogueurs qui en exprimeraient l'intérêt : nombreux sont ceux qui réalisent un travail journalistique, philosophique, littéraire ou autre de qualité « professionnelle », ou qui expriment par leurs écrits un besoin authentique de soutien.

Rendre par défaut visibles les pseudos des personnes ayant recommandé un article de même que ceux suivant un blog donné : cela est utile à la croissance et à la richesse du réseau de relations.

Intégrer un mécanisme de notification directement à l'application web de façon similaire à ce que propose Twitter de sorte qu'un blogueur soit notifié discrètement de tout nouveau commentaire portant sur un billet qu'il a écrit, comme de toute nouvelle recommandation ou de tout nouvel abonné.

Outiller l'utilisateur d'un petit assistant visuel lui permettant d'appliquer des couleurs et polices de son choix ainsi que de personnaliser l'agencement de la page d'accueil et de son espace personnel.

Actualiser l'évaluation d'accessibilité des contenus et améliorer autant que possible celle-ci à destination des malvoyants et des autres publics en situation de handicap et faire de Mediapart (encore davantage) une référence en la matière.

Ajouter une formule d'abonnement à montant libre pour ceux qui auraient la possibilité et le souhait de soutenir davantage le projet.

Introduire un mécanisme de libération des contenus une fois un certain montant atteint sous la forme de dons : quand un article paraît important à un lecteur, celui-ci pourrait donner de l'argent pour que le texte devienne accessible y compris aux personnes non-abonnées, une fois une somme minimale recueillie, à définir peut-être pour chaque contenu : nombre de nouveaux lecteurs apprécieraient probablement Mediapart mais n'en ont simplement pas les moyens ou bien n'en entendent pas tellement parler.

Ouvrir le code source de la plateforme Mediapart pour que des programmeurs et des designers puissent l'enrichir bénévolement.

Mettre à disposition des utilisateurs un service de recueil de suggestions, de discussion et de vote quant aux fonctionnalités actuelles et futures de la plateforme (ou correctifs de bugs).

Questions : quelle est la plateforme logicielle actuellement utilisée ou pressentie pour le futur et quelles sont les éventuelles alternatives les plus innovantes et prometteuses en matière de réseaux numériques de documents multimédia et de personnes multicasquettes ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.