Deux idées d'avenir pour l'Europe et l'Afrique

Comment l'Europe et l'Afrique peuvent contribuer ensemble, à la fois, à réduire le réchauffement climatique, à avoir suffisamment d'énergie (sans avoir recours au pétrole ou au nucléaire), à prévenir de nouvelles vagues de réfugiés et nourrir une partie des africains ? Voici à ce propos, deux idées d'avenir: un forêt limitant l'avancée du Sahara et une centrale solaire au Sahara.

Nicolas Hulot lors de sa démission a clairement exprimé la nécessité pour l’Europe d’établir un contrat d’avenir avec l’Afrique pour faire face au réchauffement climatique et ses conséquences : « L’Europe ne gagnera que si l’Afrique gagne. Est-ce que nous nous sommes mis en situation de passer un contrat d’avenir avec l’Afrique? La réponse est non. » (*)

Quel pourrait être ce contrat d'avenir?

Avant tout, il faudrait que les pays africains concernés (au Sahara) soient d’accord avec les deux idées suivantes.

La première idée est un projet qui pourrait s’appeler « une forêt limitant la progression du Sahara ».
Il s’agirait d’aider les pays entourant le Sahara (Maghreb, Sahel) à ce qu’ils plantent massivement des arbres adaptés à leurs sols et leurs climats sur une bande horizontale limitant le Sahara au nord et au sud. Parmi ces arbres, il y aurait l'acacia, le moringa et le filao.
L’acacia, grâce à ses longues racines pouvant aller jusqu'à 100 m de profondeur, parvient à revitaliser le sol en apportant à la surface des éléments essentiels (azote) et de l'eau douce. (1*) De même, l’arbre moringa en déployant des racines à 60 mètres sous terre, rend l’irrigation superflue. Qui plus est, il pousse très vite (parfois un mètre par mois), et sa feuille est un « superaliment » (vitamines, minéraux, protéines, acides aminés essentiels) permettant de lutter contre la malnutrition. (2*) L’arbre filao est lui capable de coloniser des sols très pauvres. Dans cette forêt, pourrait être cultivée une agriculture diversifiée.

L’aide européenne serait financière (paiement des salaires), humaine (davantage de moyens donnés aux scientifiques) et matérielle. La population locale pourrait planter ces arbres, prendre soin des plantations et faire de l’agriculture destinée à l’alimentation, dans cette futur forêt (agroforesterie). Tous devraient être bien payés, au moins trois fois un salaire de base, car ils font un travail d’intérêt général pour la Vie sur terre.

Pourquoi faire un tel projet?
Les bénéfices d’une telle forêt seraient énormes.
-Cela permettrait que le carbone dans l’air soit fixé dans les arbres.
-La forêt attirerait les pluies et humidifierait les sols.
-Cela créerait alors un climat moins chaud sur la planète.
-Cela permettrait de prévenir et de combattre la grave désertification et érosion des sols africains. Les deux tiers de l’Afrique sont devenus désertiques ou fortement dégradés. (3*) Le désert ronge les terres fertiles.
-Cela contribuerait à nourrir la population locale dans des régions où il y a souvent des pénuries alimentaires.
-Cela donnerait du travail à la population locale et réduirait ainsi la venue de futurs réfugiés climatiques ou économiques.
-Ce projet, en amenant du travail, un bon salaire, de la nourriture et de la perspective devrait réduire les conflits et amener des conditions favorables à la paix.
-Cela favoriserait la biodiversité.
-Cela contrebalancerait le fait que la saison des feux de forêts est devenue plus longue sur la planète. (6*)

Il y a déjà des projets ressemblant fortement à cette idée. En Tunisie, grâce au projet Acacias For All de Sarah Toumi, 50 000 arbres ont été plantés, pour le plus grand bien de la nature qui se retrouve revivifier et de la population (emplois, formation). (4*) Il y a, aussi, le projet africain « la Grande Muraille Verte » visant la création d’une bande de reboisement de 15 km de large sur plus de 7000 km entre le Sénégal à l'Ouest et le Djibouti à l'Est. Malheureusement, ce dernier projet de 2007 est très loin de se concrétiser même s’il y a eu un ensemble d’interventions dans ce sens. (5*) Ceci, entre autre, du fait de conflits locaux.

 

La seconde idée pour un contrat d’avenir avec l’Afrique concerne l’énergie.
Le réchauffement climatique impose d’arrêter l’utilisation des énergies fossiles. Et, étant donné les dangers du nucléaire, cette technique doit elle aussi être proscrite.

Alors, quoi faire?

L’Europe peut aider l’Afrique du Nord à construire des centrales solaires thermique et des lignes de transport de l’électricité en Afrique et vers l’Europe.

« L’équipement en solaire d’un carré de 300 km sur 300 km, au Sahara, suffirait à couvrir les besoins en électricité de la planète entière. » (7*)

L’intérêt de cette technique est qu’elle est facile, rapide et non dangereuse.
Cette énergie serait alors acheminée en Europe grâce à un courant continu HT avec une perte minime de 3% sur 1000 km. (8*) Bien entendu, l’énergie de cette (ou ces) centrale devrait être partagée entre les africains et les européens.

Il existe déjà le projet Desertec (2009) du Club de Rome (un groupe de réflexion internationale) visant la production d’énergie propre à partir des déserts du monde entier. Ce projet semble avoir du mal à avancer. (9*) Il existe aussi un grand projet similaire de l’Union pour la Méditerranée (2008) se nommant Plan Solaire Méditerranéen. L’Union Européenne est partie prenante de ce projet. (10*) Actuellement, c’est le Maroc qui est à l’avant garde par la réalisation de puissantes centrales solaires. (11*)

 

Les deux projets « une forêt limitant le Sahara » et « une centrale solaire au Sahara » pourraient être des exemples d’avant-garde d’un projet planétaire de plus grande envergure.


 

Notes

(*) Vers minute13:53 https://m.youtube.com/watch?v=YJZa90g9WSk
(1*) Acacias https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Acacia_(genre)
(2*) Moringa https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Moringa
(3*) https://www.ird.fr/la-mediatheque/fiches-d-actualite-scientifique/353-la-grande-muraille-verte-comment-stopper-le-desert
(4*) Acacias For All de Sarah Toumi http://www.initiativesclimat.org/Toutes-les-initiatives/Acacias-for-all
https://www.lemonde.fr/m-actu/article/2016/12/26/en-tunisie-la-dame-aux-acacias-lutte-contre-le-desert_5054228_4497186.html
(5*) La Grande Muraille Verte http://www.csf-desertification.org/combattre-la-desertification/item/fiche-le-projet-africain-de-grande-muraille-verte
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/04/19/la-grande-muraille-verte-trace-doucement-son-chemin-au-senegal_4904682_3212.html
(6*) https://earthobservatory.nasa.gov/images/86268/longer-more-frequent-fire-seasons
(7*) page 25 http://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/Lettre_Enquete_Publique_juillet_2011.pdf
(8*) page 19 http://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/Lettre_Enquete_Publique_juillet_2011.pdf
(9*) Desertec https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/desertec
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Projet_Desertec
http://www.desertec.org/
http://www.sortirdunucleaire.org/Desertec-Ce-projet-qui-fait-si
(10*) Plan solaire méditerranéen https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Plan_solaire_méditerranéen
(11*) Centrale solaire Noor au Maroc https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/developpement-durable/le-maroc-poursuit-l-extension-de-sa-centrale-solaire_111906

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.