Candice Vacle
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 févr. 2019

Texte 2: Que faire des déchets nucléaires ?

Candice Vacle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans le message précédent, nous avons vu que, le stockage géologique des déchets nucléaires dans une roche de granit, d’argile ou de sel ne garantit pas une sécurité suffisante pour nous protéger des risques de fuites radioactives de ces déchets.

Alors, est-ce que les fûts métalliques contenant ces déchets radioactifs sont une bonne sécurité pour éviter une fuite de la radioactivité de ces déchets nucléaires ?

Ces fûts doivent enfermer les déchets nucléaires pendant des millions d’années! Ils doivent résister à l’interaction de nombreux phénomènes: la corrosion, les contraintes mécaniques, la radioactivité, la chaleur dégagée par la radioactivité (a*) et l’hydrogène (page 5 du Doc 1*). Et, je ne mentionne pas tous les autres problèmes, comme par exemple: les risques sismiques, le risque d’intrusion humaine, la chimie des eaux souterraines (pages 6 et 7 du Doc 1*) (1*).

Ceci implique de nombreuses questions scientifiques dans différents domaines, pour lesquelles, il manque des réponses. C’est très, très complexe (2*).

En Suède, une étude scientifique a été faite sur le sujet, avec des fûts en cuivre de 5 cm d’épaisseurs.

Voici la conclusion du Tribunal environnemental suédois du 23 janvier 2018 concernant, entre autre, les fûts:
« Les incertitudes entourant certaines formes de corrosion et d'autres processus sont toutefois d'une gravité telle que la Cour ne peut, sur la base de l'analyse de sûreté de SKB [société chargée de la gestion des déchets radioactifs en Suède], conclure que le critère de risque défini dans les règlements de l'Autorité de radioprotection soit rempli. » (page 3 du Doc 2*)

L’épaisseur de 5 cm de cuivre des fûts suédois sera altérée avant 100 000 ans par au moins 5 procédés de dégradation (page 5 du Doc 1*) comme par exemples: l’effet des rayonnements radioactifs sur la corrosion ou la fragilisation par l'hydrogène (phénomène qui provoque la fissuration des métaux) (3*).

Autre exemple: les déchets radioactifs dans les fûts étant chauds et l’argile empêchant une bonne évacuation de la chaleur (l’argile conduit mal la chaleur), la température dans les fûts peut s’élever au point de créer une évaporation de l’eau contenue dans l’argile. Le résultat est sérieusement problématique car il peut altérer les fûts de multiples manières: modifications mécaniques (craquellement, effondrement, etc) et corrosion des fûts . (4*)
Cet « « effet sauna » en Suède (vapeur d’eau chauffée salée par la radioactivité dans les fûts) pourrait détruire plusieurs fûts en moins de 300 ans », estime Peter Szakalos, chercheur sur les matériaux au KZH, l’institut royal des technologies à Stockholm. » (5*)

Est-ce que les scientifiques français ont de meilleures idées que les suédois pour faire en sorte que la radioactivité des déchets nucléaires ne fuit pas des fûts?
Nous verrons ceci dans le prochain message.

Je remercie Roland Desbordes physicien pour les informations qu’il m’a donné (4*).

Documents
Doc 1*- Traduction en anglais du rapport du Tribunal environnemental suédois
C’est la page 5 qui est la plus importante pour ce message.
Doc 2*- Article du figaro « La Suède veut enterrer ses déchets radioactifs dans le granite » du 3 novembre 2016

Notes
(a*) - Les déchets radioactifs c’est chaud! « L’objectif d’une bonne gestion des déchets est d’éviter que la température ne dépasse 100°C pour éviter la vaporisation de l’eau qui pourrait être présente » http://www.laradioactivite.com/site/pages/ChaleurDegagee.htm + p.126 https://www.andra.fr/sites/default/files/2018-04/dossier-options-surete-apres-fermeture_0.pdf
(1*) p.5 et 6 long inventaire des risques du stockage géologique des déchets nucléaires https://www.andra.fr/sites/default/files/2018-04/dossier-options-surete-exploitation.pdf
(2*) p.135 La réalité des incertitudes scientifiques est attestée par l’Andra: « L’Andra conçoit le conteneur de stockage HA de manière à lui conférer la plus grande durabilité possible d’étanchéité, en tenant compte des incertitudes scientifiques, des limites technologiques et des facteurs économiques. » https://www.andra.fr/sites/default/files/2018-04/dossier-options-surete-apres-fermeture_0.pdf
(3*) Fragilisation par l'hydrogène https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fragilisation_par_l%27hydrogène
(4*) mails Roland Desbordes 9/12/18 et 12/12/18
(5*) Études scientifiques de Peter Szakalos https://scholar.google.com/citations?user=PaF6xVoAAAAJ&hl=en

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay