Procès du clan Lavier: Jour J !

Aujourd'hui,  26 janvier à Boulogne-sur-Mer, a lieu le procès d'une bonne partie de la tribu Lavier dont Franck, Laurent et Jérôme Lavier, accompagnés de Hélène Bernard compagne de Laurent, Sandrine Lavier-Legrand femme de Franck et Renaud Valance, le jeune époux d'Aurore Beaumont, fille de Sandrine Lavier.

Les Lavier au tribunal

Bernadette Lavier, la mère des fils illustres, souhaite marquer sa désapprobation vis à vis des actes répréhensibles de sa progéniture, couvrant Jérôme, mais demandant que Laurent & Franck soient punis pour ce qu'ils ont fait, car dit-elle: « On ne touche pas à des enfants ».

Bernadette Lavier demande que ses fils soient punis

 

Mais que voulait dire la matriarche?

 

Cela sous-entend-il « seulement » qu'il ne fallait pas maltraiter physiquement les enfants selon la plainte qui a été déposée début mars 2011?

 

En effet, le 24 février 2011, deux des enfants Lavier , Camilla* et Ludovic* , âgés de dix et onze ans, se sont enfuis de chez leurs parents en direction du quartier d'Henriville au Portel, après avoir parcouru plusieurs kilomètres à pieds, pour se réfugier chez l'assistante familiale qui les avait accueillis quelques années auparavant, parce qu'ils ne supportaient plus les brimades et les punitions physiques répétitives s'apparentant à de la maltraitance , selon leurs propres déclarations.

 

La Maison de la Solidarité contactée par l'assistante familiale aurait ensuite pris en charge les deux enfants pour les emmener au Commissariat Central de la rue Perrochet.

Les enfants ont répété avoir été maltraités en plusieurs occasions, puis ils ont été auscultés par un médecin qui a procédé à un examen médical approfondi. Celui-ci a confirmé les traces de violence portés sur les enfants compatibles avec leurs déclarations.

C'est à coup de latte de sommier qu'ils auraient été frappés sur les doigts, ou mis à genoux sur un manche à balai.

 

Une procédure fut donc engagée pour « violences habituelles sur mineurs »

 

Une enquête ouverte pour ces faits a permis de mettre en lumière un film familial effacé du pc des Lavier (c'est une habitude prise depuis l'affaire d'Outreau de se débarrasser des preuves incommodantes) sur lequel on peut voir des adultes à moitié nus, simulant (ou non ) des actes sexuels en présence de jeunes enfants (Marvin* le fils de Laurent Lavier et Lola* la fillette de Franck Lavier, âgés respectivement de 7 et 4 ans au moment des faits).

 

Le parquet a poursuivi les adultes concernés par ce film pour « corruption de mineurs », avec à la charge du couple, une pancarte accrochée dans le couloir, à proximité de la chambre des enfants, des plus explicites , invitant quiconque entrant dans la pièce principale à faire une fellation au "maître des lieux" » (Dans le langage de Franckie, on imagine que les termes étaient plus grossiers) .

 

Étrange pour un acquitté d'Outreau ayant revendiqué son innocence (sans vraiment d'argumentation) de ne pas avoir compris la leçon et ne pas s'être calmé sur l'exposé de ses activités favorites placées en dessous de la ceinture.

S'il était innocent, pourquoi le retrouve-t-on embarqué dans une affaire de mœurs moins de 10 ans plus tard? Et s'il ne l'était pas, n'a-t-il pas pris conscience de la gravité de ses actes qui a failli lui coûté 6 ans de prison ferme ? (Jugement rendu à Saint Omer en 1ère instance)

 

Rappelons que les enfants Lavier étaient concernés par le rapport de l'IGAS, dénoncé par le Point http://www.lepoint.fr/archives/article.php/179461 , qu'Amanda la cadette maintient ses accusations et ne veut plus retourner chez ses parents http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/f7c5351e-d410-11e0-84e8-a1179c3f7654/Outreau_victimes_contre_victimes et qu'il serait bien maladroit de nous faire avaler que le pv d'audition d'Emilie AB. Au 1er juillet 2002, Cote D 2199 serait aussi le fruit de l'imagination d'une enfant souffrant de carence affective, après qu'elle ait déclaré : « La petite A. qui devait avoir 3 ans à l'époque s'est réveillée et est venue à la porte de sa chambre en pleurant. Franck LAVIER s'est approché d'elle en me tournant le dos, il a abaissé son pantalon à environ 1 mètre de la petite et lui a dit " A. SUCE MOI LA B..."  J'ai dit à Sandrine qui était en train de rigoler, " Je m'en vais si c'est pour voir cela et je suis partie. »

 

Je passe outre les déclarations des 2 soeurs Beaumont-Lavier qui ont maintenu leurs accusation à Saint Omer et en appel à Paris (même si Aurore s'est ensuite rétractée) ainsi que celles de Franckie qui ne réalise pas en témoignant de ses nombreuses allers-venues chez les DELAY, ayant vu des enfants s'y faire violer sans leur avoir porté secours, qu'il est loin de paraître équilibré, fiable ou crédible.

 

Ce qui paraît cocasse ou stupide, ce sont les affichages publiques de Sandrine Lavier sur sa page Fecabook dont les publications et les activités visibles par tous, nous laissent savoir entre autres que son livre préféré est le kamasutra, et qu'elle « aime » cette page intitulée: « fellation du matin repose le vagin!! sodomie du soir repose les machoires=) »

Ni décence, ni pudeur, ni retenue, ni intelligence dans le choix de ses publications, surtout quand flotte au-dessus de sa tête l'épée de Damoclès relative à la procédure en cours.

 

Madame Tout-Le-Monde se « tiendrait à carreau » en pareille situation, Sandrine Lavier elle, continue à se croire éternellement «impunissable» comme si l'acquittement de l'affaire d'Outreau où elle a échappé à 3 ans de prison ferme décidés à Saint Omer, lui avait conféré une certaine immunité...

 

L'immunité des acquittés d'Outreau ! Mythe ou réalité?

 

Nous saurons le 26 janvier si l'immunité des Lavier est solide ou bien, si la magistrature boulonnaise va redorer ses lettres de noblesse en jugeant avec équité les faits reprochés aux Lavier, qu'ils aient été acquittés ou non, qu'ils aient été coupables ou innocents des crimes reprochés dans l'affaire d'Outreau qui les a rendus célèbres et leur a permis de vivre comme des nababs après avoir empoché des indemnités faramineuses (qui riment avec honteuses)

 

Quand ils sont passés devant leurs juges en juillet 2011, leurs avocats ont failli réussir un nouveau coup de Maître en évoquant une QPC (Question Prioritaire de Constitutionnalité) relative à la garde à vue qui n'aurait pas été faite selon les nouvelles règles de l'art. (C'est faux: la garde à vue de mars relative aux violences habituelles commises sur Camilla* et Ludovic* a parfaitement respecté la règle)

 

On s'attendait à beaucoup mieux de la part des ténors du barreau comme argument de défense pour sauver la tête de leurs clients...

Tout le monde a cru d'ailleurs que les avocats avaient botté en touche, car dès l'issue de ce procès avorté, les journaux titraient : 

« Vers un effondrement des charges ».

 

Mais que nenni !

 

Les charges restaient les mêmes et les arguments de la défense inexistants. C'était juste un fameux tour de passe-passe des hommes en noir pour faire diversion, pour illusionner une fois de plus le prétoire...

Le parquet a examiné cette requête, et l'a rejetée : la QPC ne tient pas, il faudra juger les éléments qui lui ont été présentés …

La stratégie de défense des avocats ressemble parfois à un énorme coup de poker les enivrants dans leur bluff meurtrier. Cette fois-ci, il semblerait qu'ils aient joué mais qu'ils n'aient pas ramassé le tapis!

 

Non seulement le 26 janvier les Lavier seront jugés pour violences habituelles sur mineur, mais ils seront aussi jugés pour corruption de mineurs avérée car entre temps, les enquêteurs ont mis au jour d'autres photos et vidéos mettant en scène le couple et des membres de la famille, lors de parties fines.

 

C'est avec une certaine fierté jouissive et une réelle inquiétude pour les enfants concernés que le Procureur Jean-Philippe Joubert a déclaré en écho à la première manche du battle : « Effondrement de la ligne de défense » .

Le Procureur Joubert au TGI de Boulogne

 

Lors de leurs auditions, les six mis en cause avaient expliqué que la soirée en question était un événement unique. «Avec la découverte de ces nouveaux fichiers, on peut dire que leur ligne de défense vient de sauter, explique Jean-Philippe Joubert. La première vidéo découverte fait état d'un type de soirée, très révélatrice de la manière dont se passaient en fait toutes les soirées».

 

La procureure adjointe, Mademoiselle Nathalie BANY avait expliqué à Chérif Delay, lors du procès du 08 décembre, qu'il serait traité « comme tout le monde » afin que soient jugées les menaces de mort proférées contre les Lavier via facebook (Il aurait pourtant suffit que Lavier bloque l'accès de sa page à Chérif pour que l'affaire soit endiguée dès le départ, mais là n'est pas le débat) .

 

J'ose espérer que Les Lavier & Consorts seront eux aussi jugés avec un traitement similaire , non pas comme des acquittés d'Outreau , mais comme des adultes mettant en danger physique et moral des jeunes enfants. 

 

----------------------------------------------------------------------

* Prénoms des enfants remplacés volontairement

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.