Caprouille
Amoureuse de la vie
Abonné·e de Mediapart

30 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 janv. 2012

Caprouille
Amoureuse de la vie
Abonné·e de Mediapart

Lettre ouverte à Monsieur Jean-Philippe JOUBERT, Procureur de Boulogne : Affaire LAVIER acquittés d'Outreau

Caprouille
Amoureuse de la vie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À l'attention de Monsieur Jean-Philippe JOUBERT, Procureur de la République de Boulogne sur Mer

Monsieur le Procureur,

C'est en qualité de citoyenne française et avec un très profond respect que je me permets de vous adresser cette lettre ouverte par voie virtuelle, n'ayant pas temporellement la possibilité de vous la transmettre dans les délais qui me conviendraient.

Je vous ai croisé, sans toutefois me présenter à vous, au Tribunal de Grande Instance de Boulogne-sur-Mer lors du procès de Chérif DELAY que j'accompagnais le 8 décembre après qu'il ait proféré de façon réitérée des menaces de mort à l'encontre de Franck LAVIER.

Je sais que les personnes qui l'accueillent actuellement, font en sorte d'une façon générale et absolue, de ne pas ou de ne plus associer Chérif à l'affaire d'Outreau, pour que rejetant en arrière son passé il puisse se projeter vers son avenir.

Mais vous admettrez Monsieur le Procureur qu'il est bien difficile, pour ne pas dire impossible, d'effacer d'un revers de volonté cette douleur qui a pénétré la moelle et les os de cette victime d'une des plus effroyables affaires de pédocriminalité que notre pays ait connue.

Chérif s'est présenté à vous pour assumer les actes qu'il a reconnus. Il a été puni comme il se devait, et actuellement je peux affirmer qu'il prend en considération l'ordonnance à laquelle il doit se soumettre.

Il aurait été si facile à Franck Lavier de bloquer ce visiteur « facebook » pour l'empêcher pacifiquement de réitérer ses menaces, mais apparemment la fonctionnalité de la touche virtuelle « Bloquer/ Signaler » n'a été découverte que récemment par Franck Lavier et Sandrine Lavier (qui ne veut plus que les petits curieux voient ses publications ou ses abonnements à des pages obscènes).

Mais ce n'est pas pour évoquer cet épisode malencontreux de la vie de Chérif que je voudrais attirer votre attention aujourd'hui, bien que cela ait un rapport indirect.

En effet, je viens de lire avec consternation dans La Voix Du Nord que les avocats de Franck & Sandrine Lavier espèrent faire annuler le procès de ce jeudi 26 janvier 2012 !http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Boulogne_sur_Mer/actualite/Secteur_Boulogne_sur_Mer/2012/01/24/article_les-avocats-du-couple-lavier-esperent-fa.shtml

Nous, la justice, la loi, la sentence, avons demandé à Chérif d'assumer ses actes et il a été puni pour le délit commis, il a été puni pour qu'il ne recommence plus, si toutefois était-là le but de la condamnation.

Monsieur le Procureur, comment pouvons-nous demander à Chérif de se comporter en adulte responsable si nous nous montrons laxistes avec un couple dont la ligne de défense s'est effondrée (selon vos propres termes) ?

Vous avez affirmé que la vidéo mise en cause initialement n'était pas un fait unique, contrairement aux premières déclarations des Lavier. Il y a eu effectivement découverte de nouveaux fichiers confirmant que la comparution pour corruption de mineurs des susnommés était équitable. De plus, un acte médical a attesté les violences habituelles subies par les deux enfants pour lesquels il y a eu le déclenchement d'une nouvelle procédure.

Comment ne pas être scandalisé en imaginant que ces parents présumés maltraitants ne devraient pas avoir à répondre de leurs actes infâmes ?

Comment ne pas être désabusés en supposant que les doléances pour ne pas dire les plaintes des enfants Lavier ne seront pas prises en considération?

Comment ne pas être anéantis en pensant que la Justice risque une fois de plus de connaître un dépouillement déloyal de la part de ses adversaires ?

Afin que nous puissions avec fierté évoquer notre Justice de France, afin que nous puissions inculquer à nos enfants et petits-enfants une totale soumission et un réel respect en nos instances magistrates et afin que l'espérance puisse s'associer à la confiance nécessaire envers nos tribunaux pour l'équilibre de notre pays, je viens instamment vous demander Monsieur le Procureur de maintenir le procès que le parquet avait jugé bien fondé.

Dans l'attente de votre réponse et restant à votre entière disposition pour de plus amples renseignements, je vous prie d'agréer Monsieur le Procureur, l'expression de mes très sincères salutations.

L*** V***

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Iran : l’hymne à la révolte qui galvanise la jeunesse
À l’heure où les affrontements se font de plus en plus violents, comme à l’université Sharif de Téhéran et qu’une autre jeune fille a été battue à mort, la chanson « Pour », qui raconte simplement les désirs de liberté des manifestants, a recueilli plus de 40 millions de vues en deux jours.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Moyen-Orient
« Les foules iraniennes exigent de séparer le gouvernement de la religion »
Pour le philosophe Anoush Ganjipour, les manifestations en Iran exigent que le pouvoir des mollahs abandonne sa mainmise sur l’espace public. Une telle revendication d’une sécularisation, moderne, procède des injustices commises par la République islamique.
par Antoine Perraud
Journal — Extrême droite
« Le RN veut se distinguer du FN, mais il garde le même fond xénophobe »
Le parti lepéniste s’en tient à un colloque à l’Assemblée nationale pour fêter ses 50 ans. Un anniversaire qui sied mal à la dédiabolisation affichée, quand bien même, rappelle l’historienne Valérie Igounet, ses fondamentaux restent inchangés : « immigration, insécurité, priorité nationale ».
par Christophe Gueugneau
Journal
#MeToo, 5 ans après : notre émission spéciale
Le 5 octobre 2017, un mot-dièse va faire le tour de la planète : #MeToo (« moi aussi »), une expression pour dire haut et fort les violences sexistes et sexuelles. Cinq ans plus tard, les rapports de domination, de pouvoir, ont-ils vraiment changé ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano