Carcassonne : Menaces de Mort , envers un Candidat par le Député Maire Sortant

Carcassonne. Il porte plainte contre le maire sortant Jean-Claude Pérez pour menaces de mort

municipales, la campagne se durcit

Carcassonne. Il porte plainte contre le maire sortant Jean-Claude Pérez pour menaces de mort                                                   

                            Carcassonne. Il porte plainte contre le maire sortant Jean-Claude Pérez pour menaces de mort                           

 

zoom.png            

                                                             

        

La campagne pour les municipales s’est nettement durcie au cours des derniers jours et des échanges de plus en plus agressifs l’on est passé au rayon judiciaire avec le dépôt de plainte de Paul Boyer, colistier et potentiel premier adjoint de Jean-François Daraud, le candidat UDI à Carcassonne. Paul Boyer a fait enregistrer une plainte pour menaces de mort qu’il aurait reçues du député maire sortant, Jean-Claude Pérez. Selon le plaignant, la scène s’est passée tout dernièrement, devant la mairie de Carcassonne où le maire l’aurait apostrophé le menaçant çà plusieurs reprises. Paul Boyer affirme détenir des témoignages incontestables et ne compte pas en outre en rester là. Possédant la double nationalité française et gabonaise, il a, en outre, sollicité le soutien des plus hautes autorités du Gabon, et annonce, pour les prochains jours, une vigoureuse protestation émanant directement de l’entourage d’Ali Bongo, le président de la république africaine. On friserait donc l’incident diplomatique.

De son côté, Jean-Claude Pérez, n’a pas commenté ces accusations se bornant à rappeler que Paul Boyer, un ancien militant du Parti socialiste avait déjà été à l’origine d’une plainte déposée contre lui par Gérard Larrat. C’était en mars 2009, l’affaire concernait alors des lettres que la famille Boyer aurait reçues, au cours de la campagne des municipales de 2008, lettres affranchies par le candidat Pérez sur le compte de l’Assemblée nationale. Après instruction, le juge avait conclu à la nullité de la plainte et avait condamné le plaignant à 2000 euros d’amende. Manifestement, le contentieux n’est pas refermé entre les deux hommes. Paul Boyer, qui est membre de l’association Anticor est cette fois bien déterminé à épingler le maire sortant et assure disposer d’un enregistrement qui authentifie des menaces de mort.


Les Menaces de Mort Municipales 2014

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.