Carcassonne :Le relooking du centre-ville est lancé

 

Carcassonne (11) - Urbanisme

Des logements insalubres en centre-ville. Photo DDM, archives.                                                   

                            Des logements insalubres en centre-ville. Photo DDM, archives.                                                                                      

La Ville a décidé de muscler l'opération de rénovation de l'habitat au cœur de Carcassonne. Isabelle Chésa a dévoilé, hier, les grands axes de cette campagne.

La septième opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH) signée en 2013 sera la bonne ! Entendons par là, la ville de Carcassonne, dans un périmètre sauvegardé entre Cité médiévale, le Pont Vieux et la bastide Saint-Louis va changer de physionomie. Après les économies drastiques imposées par des ressources budgétaires au bord de l'asphyxie, la rénovation urbanistique du centre-ville est un choix politique qui s'impose à la nouvelle municipalité. La revitalisation de la préfecture audoise est soumise à un plan de rénovation de l'habitat dans l'hyper centre qui va donner lieu à partir de maintenant à un vaste programme de communication. Isabelle Chésa a levé le rideau sur le premier acte de cette opération décomposée en quatre axes prioritaires : lutter contre l'habitat indigne et la perte d'autonomie des personnes ; lutter contre la vacance et accueillir des nouvelles populations ; conforter la qualité urbaine et patrimoniale qui encourage l'accession à la propriété ; accompagner les copropriétés en difficultés. «Nous estimons à 1800 le nombre de logements à traiter. L'OPAH prévoit sur l'année la réhabilitation de 575 logements à l'aide des crédits dont les montants sont fixés pour cinq ans : 3 241 000 € de l'agence nationale d'amélioration de l'habitat (ANAH) ; 2 446 250 € de la ville de Carcassonne ; 150 000 € du conseil général de l'Aude».

Isabelle Hugues, collaboratrice au cabinet du maire, insiste sur l'absolue nécessité «de rénover l'activité commerciale bien que c'est dans le cœur de ville carcassonnais que réside la plus grande surface commerciale». Cette septième OPAH est une fusée à plusieurs étages afin d'atteindre le bien vivre qu'elle s'est fixé comme objectif. Il est question d'aides financières multiples : pour la réhabilitation des logements appartenant à de s ménages modestes ; la création d'accès aux étages lorsque les commerces occupent le rez-de-chaussée ; l'acquisition de logements comme résidences principales ; le ravalement des façades et des devantures commerciales ; la création de grands logements ; le recours à des architectes.

«Nous serons intransigeants, dit Isabelle Chésa pour bien faire comprendre l'importance de cette programmation dans le déroulement de la mandature. Nous ne voulons plus de marchands de sommeil, à cette fin une procédure réglementaire sera définie avec l'État». La ville a l'intention d'user de tous les pouvoir coercitifs à sa disposition pour redorer le blason du centre-ville. Qu'on se le dise dans le petit monde des propriétaires immobiliers.

3450

Logements > Recensés. C'est le volume du parc immobilier qui a donné lieu à plusieurs études successives. Il en ressort 25 % de ces logements sont vacants et un tiers du total serait suspecté d'insalubrité.


Repères

«Nous serons intransigeants. Nous ne voulons plus de marchands du sommeil à Carcassonne.»

Isabelle Chésa, première adjointe au maire.


Des primes pour inciter les propriétaires

Sous quelques jours, les propriétaires des résidences immobilières dans le périmètre arrêté par l'OPAH seront officiellement informés du dispositif mis en place par la municipalité. La ville a d'ores et déjà travaillé à la réalisation de plusieurs documents de communication qu'elle tient à disposition des Carcassonnais. Ceux-ci peuvent s'adresser à la Maison de l'Habitat, rue Aimé Ramond. Une équipe d'architectes reçoit également, sur rendez-vous trois fois par semaine, à l'Atelier Saint Vincent, 60, rue du 4 septembre. contacts téléphoniques : 06 79 41 47 23/06 08 21 66 96/06 73 87 80 51. Les taux de subvention varient de 15 %, 50 % ou 65 % suivant les cas de 20 000 € ou 50 000 € de travaux maximum. Concernant les logements occupés par leurs propriétaires, plusieurs primes sont disponibles : 3 900 € pour l'amélioration énergétique ; 2 500 € pour une première accession à la propriété ; 15 % de 15 000 € maximum pour les petits travaux. 15 % de 20 000€ maximum pour l'accessibilité et l'adaptation.

Christian Aniort

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.