carinaoc16
états d’âme orageux
Abonné·e de Mediapart

28 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 août 2020

Dans la file des patients

La lenteur de la justice ronge des vies, éteint l’ambition, vous mutile de ce temps, aussi nécessaire que vos yeux, vos mains, vos jambes, ce temps qui vous appartient.

carinaoc16
états d’âme orageux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lorsque vous êtes confronté à la justice, à la police...Votre vie est en suspend. Cette lenteur, nie l’essence même de l’être humain. pour qui le temps est si précieux,

Qu'avons nous donc de plus...que quelques jours...quelques mois, quelques années d'existence?

Vous êtes placé dans une salle d'attente, où l’avenir ne dépend plus de vous. Tout est gelé figé, (sauf le temps qui, fidèle à lui même s’écoule en ruisseau et le plus souvent en torrent). Arrêt stérile imposé, chagrin, une prison sans barreaux, avec votre réputation ternie. Attendre pour être entendue.

Nombreux sont ceux qui s’offusquent des condamnations trop clémentes rendues par la justice. c’est ignorer cette lenteur bureaucratique , qui vous place, (présumé innocent), pour certains en prison, pour d’autres sous surveillance acharnée, durant des années...en attente d’un procès, puis d’une décision, vous autorisant (ou non) à reprendre le cour de votre vie.

..tictactictac...5, 10, 15, ans .. et vous voilà trop vieux, pour prétendre à unes vie active, à une vie trépidante, avec un blanc d’une dizaines d’années dans votre cv, pendant lesquels vous n’avez fait ….qu’attendre...et vous n’avez toujours pas la parole.

La lenteur de la justice ronge des vies, éteint l’ambition, vous mutile de ce temps, aussi nécessaire que vos yeux, vos mains, vos jambes, ce temps qui vous appartient.

Cette lenteur est-elle compatible avec la notion de droit de l’homme ou de démocratie?

 Il y a la vie /le temps/ la mort.

Martin Luther King : "Ce qui importe ce n'est pas le temps que l'on vit, mais ce que l'on fait du temps qui nous est accordé."Hors justement, la justice vous prive du «  ce que l'on fait du temps qui nous est accordé »..

Vous êtes dans votre putain de salle d’attente, dans le sas d’une banque, à la douane, dans la file des patients, pendant,5, 10, 15, ans .. autours, il y a la vie, et vous, en suspend.

4000 jours..Pendant lesquels vous n’existez pas ….vous attendez - sans faire ombrage - en silence….Viendra le temps de parler.

On vous demandera alors«  Qu’avez vous fait cet après midi du mois d’août il y a 17 ans

(Bordel, Je ne sais déjà plus ce que j’ai mangé avant hier)..ils ajouteront : « Décrivez le récit détaillé des faits »…

Je vous propose d’essayer, l’exercice est amusant, (on a, à peine plus de mémoire que les poissons rouges). Pourtant, ils relèveront, hésitations, erreurs de minutes, ou de décimètres, noteront vos hésitations, analyseront vos gestes, vos « sourcillements" qu’ils estimeront, inhabituels et coupables. Consciencieusement, ils s’appliqueront à informer les médias, de vos contradictions jugées étranges. Les médias s’en iront répendre, chantant, les séduisantes « fakenews » C’est peut être, alors (et seulement APRÈS s’être assuré d’avoir semé votre culpabilité chez les curieux) que l’on vous énoncera, officiellement, votre statue de présumé innocent.

Autre drôlerie, lorsque vous ne représentez pas de danger, la justice n’accorde pas d’urgence à votre cas...On vous oublie, on oublie votre droit à la parole. Pendant que vous attendez, sans vie, en statue de granit, (sous surveillance violente et méticuleuse), les maris assassins, les violeurs, les agresseurs, les pédophiles, ..eux sont déjà libres, jugés depuis longtemps se promenant, paisiblement dans les squares d’enfants.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Genre
Mineurs trans : des groupuscules conservateurs passent à l’offensive
Après la prétendue « théorie du genre », le mariage pour tous et la PMA, c’est la transidentité des mineurs qui attise une nouvelle panique morale en France. En 2021, plusieurs collectifs se sont fédérés autour de cette question et tentent d’influencer médecins et politiques dans leurs décisions.
par Rozenn Le Carboulec
Journal
Pédocriminalité : un an après sa création, la commission inceste au milieu du gué
Installée en mars 2021 à la suite de l’émergence du mouvement #MeToo inceste, la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants poursuit son recueil de la parole des victimes, tout en faisant face aux premières résistances de la société.
par Hugo Lemonier

La sélection du Club

Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel