Pour cet enfant

Mais il existe, bordel, …..T’existe petit!

Et moi je dors plus, putain je dors pas.

sous ces yeux là.

 

Il est ou le soleil? Il est ou «s’ui»là?

J’en peux plus... de l’obscur défaillant,

des cortèges des puissants.

 

Et moi je dors plus, putain je dors pas.

sous ces yeux là.

 

Y’a que du vent sourd,

des larmes châtiments,

Y’a pas de printemps,

pour cet enfant.

 

Et moi je dors plus, putain je dors pas.

Si c’est comme ça.

 

Mais il existe, bordel,

…..T’existe petit!

avec tes yeux jolies

et ton cœur battant.

 

Et moi je dors plus...

 

Ils voulaient te bâtir

un bizarre ministère

Mais les enfants sans voix,

ça compte pas.

 

Aux alentours, ils chantent,

pourtant bien avisés.

Tu peux crever petit,

Tu peux pleurer.

 

Y’a que du vent sourd,

des larmes châtiments,

Y’a pas de printemps,

pour ces enfants.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.