Chronique culturelle sans culture

Comme mon métier, c’était journaliste culturel, je propose de vous faire la critique des spectacles, des expos et des films que je n’ai pas vu dans cette époque sans loisir

Pour ma première, c’est une aubaine : Hier au théâtre de Roanne, il y aurait du y avoir le spectacle « Je suis venu.e pour rien » de Maïanne Barthès. Je n’aurais pas pu dire mieux.

Autour de cette pièce, il devait y avoir une exposition sur la thématique de l’ennui. Ils ont réussi leur coup. Le spectacle n’a pas eu lieu et l’expo, on baigne dedans sans aller au musée.

Sur la nécessité de s’ennuyer pour être capable et créer ou d’imaginer. Ce sont les mots de la plaquette, la proposition du programme. Créé avant le confinement par la compagnie Spell Mistakes de Roanne, cette performance s’inscrit parfaitement dans le contexte actuel. C’est fou comme ce spectacle, sans l’avoir vu, résonne parfaitement aujourd’hui.

N’y courez pas car les portes resteront closes, mais fondez-vous dans le décor et peut-être que vous parviendrez à inventer le spectacle des jours d’après : virtuel, ennuyeux et imaginaire.

Jusqu’au 25 février, nulle part jusqu’à 18h car après, au lit les cultureux !

 

Demain je vous parlerai (ou pas) du film « OSS 717 en Afrique » qui ne sortira pas dans les salles prochainement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.