Nucléaire : Au nom de la France ne soyons pas dupes !

Alors que le débat sur le nucléaire français semble réduit à un hypothétique accord entre PS et verts et que la droite pro-nucléaire essaie de se positionner en arbitre, il est temps de recadrer le débat.

Tout d’abord une réalité : les Français sont majoritairement pour une sortie du nucléaire. Le dernier sondage réalisé 1 l’a démontré : 77% des Français s’expriment en faveur d’une sortie du nucléaire.

Pourquoi ? Tout simplement parce que l’énergie nucléaire est la plus dangereuse au monde, dangereuse pour l’homme, pour les espèces animales et végétales et pour l’environnement. Sa dangerosité dure des centaines de milliers d’années - 20 000 à 200 000 ans - et se fixe dans les gènes humains, entrainant malformations et maladies sur des générations.

Récemment un rapport de l'Académie des sciences de New York sur Tchernobyl 2 a évalué à 1 million de morts les victimes de la catastrophe. Dans les régions fortement irradiées – Biélorussie, Ukraine et Russie –, le taux de certains cancers a progressé de 40%.

Combien Fukushima, ces 3 réacteurs et piscines chargés de combustible dont les radiations se propagent toujours dans l’atmosphère, la terre et l’océan Pacifique, causeront-ils de morts ?

Où et quand sera le prochain accident nucléaire ? La France, avec ses 58 réacteurs vétustes âgés de plus de 30 ans, a toutes les « chances » d’en être la victime.

Au nom de la France ne soyons pas dupes : le lobby nucléaire qui a toujours confisqué le débat public et parlementaire est actuellement à la manœuvre.

A coup de communication anxiogène Henri Proglio, président d’EDF, voudrait nous faire croire qu’à cause des méchants allemands nous aurons froid cet hiver ; que le prix de l’électricité va doubler et que la France va perdre 1 million d’emplois… virtuels !

Ce que Henri Proglio, l’homme aux deux salaires, ne nous dit pas, c’est qu’EDF est dans une situation financière calamiteuse et que rien n’a été provisionné pour le démantèlement des centrales (au minimum 750 milliards d’euros3) ni pour l’enfouissement des déchets (35 milliards d’euros pour le site de Bure4). Il serait donc si commode pour EDF et son actionnaire majoritaire, l’Etat Français, de faire durer des cœurs nucléaires 60 ans alors qu’ils ont été conçus pour 30 ans.

Face à la propagande de cette France irradieuse, la sortie programmée du nucléaire doit être au cœur du débat démocratique en répondant simplement à ces questions :

Veut-on que la France continue l’industrie nucléaire à l’instar de la Russie, de la Chine et de l’Iran ?

Veut-on que l’EPR, réacteur à la puissance inégalée utilisant le combustible MOX - interdit dans de nombreux pays pour sa dangerosité - fonctionne des dizaines d’années avec tous les risques encourus ?

Veut-on continuer à rejeter massivement dans l’atmosphère et le milieu aquatique des gaz radioactifs, grâce à l’une des dernières usines mondiales de retraitement, La Hague, dont le rôle est d’extraire le plutonium pour fabriquer armes et combustible sale ?

Alors que l’austérité s’installe, veut-on laisser des savant fous, pomper des milliards d’euros pour recréer des réacteurs au plutonium (dit de 4e génération) et une hypothétique énergie du soleil qu’il suffit de capter ?

Voulons-nous être les champions de cette énergie mortifère et l’exporter dans les régimes autoritaires où les populations le refusent 5 ?

Nous avons subi ces choix irrationnels, dangereux et coûteux pendant des décennies. Pour notre avenir, nous devons pouvoir nous exprimer démocratiquement et par référendum si aucun candidat ne s’engage véritablement.

L’Allemagne, l’Italie, la Belgique et la Suisse ont fait le choix d’abandonner cette énergie du passé. Rejoignons-les vers l’avenir, vers le développement d’autres énergies, créatrices de vrais emplois dans nos régions.

charb.jpg

 

1 Sondage Ifop, réalisé du 1er au 3 juin 2011 sur 1005 personnes de 18 ans et plus, pour le Journal du Dimanche.

2 Alexey V. Yablokov, Vassily B. Nesterenko et Alexey V. Nesterenko, consulting editor Janette D. Sherman-Nevinger, «Chernobyl. Consequences of the catastrophe for people and the environnement», Annals of the New York Academy Of science, Volume 1181.

3 Chiffre avancé par la commission Énergie 2050 en septembre 2011 pour le démantèlement de toutes les installations nucléaires françaises, soit 58 centrales

4Le nucléaire va faire monter le prix de l’électricité. Corinne Lepage

http://www.reporterre.net/spip.php?article1781

5 Manifestation contre un projet Areva en Inde : les tirs de la police font un mort – Nouvel Obs – 19/04/2011 http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20110419.OBS1517/manifestation-contre-un-projet-areva-en-inde-les-tirs-de-la-police-font-un-mort.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.