Qu'un sang impur abreuve nos sillons

J aimerai rétablir la véritable version de mon hymne national

" qu' un sang impur abreuve nos sillons "


Il s agissait du sang des républicains celui de ceux qui allaient mourir pour la nation et nourrir la terre pour permettre l émergence de la république. Ce "sang impur" est le leur, en opposition au "sang bleu" de la monarchie. A l époque donc le sang impur était celui du peuple non noble, les nobles se reproduisant avait eux une notion de leur sang quasi religieuse les sangs ne se mélaient que par les bâtards des nobles d'où l'impureté supposée.

C est ainsi que ce "sang impur" dont on parle dans ce chant révolutionaire est celui du sacrifice futur de ces hommes qui partaient mourir pour la nation et non pas celui des ennemis. la preuve réside dans les mots "abreuve nos sillons". A cette époque en disant "abreuve" il faut l'entendre en  nourisse comme un pluie  . C'est par leurs morts que la Nation se fondera et se nourira de leur gloire puis grandira comme les blés. Nos sillons exprime bien en ce sens la volonté d'être sur nos terres.

Cette façon d'écrire et de chanter la république par cet idéal a eu d'ailleurs d'autres raisonance dans l'histoire célèbre, Germinal bien sur, mais aussi ce chant tout aussi révolutionaire la butte rouge s'est son nom il y pousse du raisins ceux qui boivent ce vin là boivent le sang des copains.  

L histoire des combats et des hommes ensuite en a traduit souvent un tout autre sens, comme une appétence guerrière qui est venu en modifier volontairement l'expression initiale car Napoléon construisant une nouvelle hérédité n'aimait l'idée d'être de sang impur supposés.    

Notre hymne national est issu du moment précis de naissance de notre Nation France.  Il serait bon, à ce titre,  que les instructeurs politiques et officiels rétablissent, pour nous même la gloire et l'histoire réelle de notre république et réaffirme la vérité de notre naissance nationale.

Notre hymne est l'écho de notre histoire originelle et en gros le sens profond de cette phrase est : la république ou la mort !


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.