Le CMB/Arkéa réinvente la justice de droit divin

" La meilleure manière de ne pas reculer c’est d’avoir le dos au mur !"« tu n’a pas le droit de te faire justice toi même ». Sans être juriste, il me semble que c’est l’un des principes du droit Français qui s’applique à toues et à tous... Sauf au CMB/Arkéa qui visiblement est au dessus de ces pénibles contingences.

" La meilleure manière de ne pas reculer c’est d’avoir le dos au mur !"

« tu n’a pas le droit de te faire justice toi même ». Sans être juriste, il me semble que c’est l’un des principes du droit Français qui s’applique à toues et à tous... Sauf au CMB/Arkéa qui visiblement est au dessus de ces pénibles contingences.

Le CMB, ce n’est pas précisément l’épicier du coin. C’est un des plus gros groupe bancaire Français et quand le CMB/Arkéa décide de détourner 1440 euros à son profit et ben, comment dire… ils le font !

Mais me direz vous comment une banque peut voler 1440 euros à un particulier ? Simple, très simple. Même enfantin.

En 2006, l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) m’accorde une subvention de 1440 euros. Début 2011 avec l’aide de la personne qui me suit dans le cadre d’une MASP (Mesure d’Accompagnement Social Personnalisé) le dossier est enfin complet et est transmis à l’ANAH qui indique que le versement interviendra rapidement.

A ce moment là, je me dit ouf : Il y a des trous dans la coque, mais je vais pouvoir boucher ceux qui me semble les plus urgents. Cela va sans dire mais le CMB ne fait pas partie de la liste. Je ne suis pas Sarkozy, je n’ai pas de milliard à distribuer !

Hélas, trois fois hélas. Dans ce joli tableau j’ai oublié un détail qui va se révéler fatal en permettant au CMB de barboter la subvention versée par l’ANAH.

J’ai oublié que dans le dossier de demande de subvention transmis en 2006 à l’ANAH, j’ai joint un rib de mon compte qui à l’époque était au CMB. Mais en 2009, le CMB entame une procédure contentieuse à mon encontre et CLOTURE le dit compte. En 2011, l’ANAH conformément aux information qu’elle a fait donc un virement sur un compte qui n’existe plus depuis l’automne 2009 et voilà comment disparaissent 1440 euros…

En toute logique et cela m’a été confirmé par une représentante de l’ANAH dans le cas de figure ou le compte n’existe plus la banque fait retour du virement à l’émetteur. Dans mon cas NON !

Contacté par téléphone un employé de l’agence du CMB de Carhaix m’a expliqué benoîtement que oui ils ont bien reçu un virement émis par l’ANAH le 31 mars, Que oui le compte destinataire est clos mais que le 1er avril (humour de banquier sans doute !) ils ont détourné le virement vers un mystérieux compte contentieux. Et puis c’est comme ça p’tit con !

J’ai donc eu la confirmation qu’une banque peut se faire justice elle-même. Qu’une banque peut passer outre les lois communes et en inventer qui lui conviennent mieux. Qu’il ne me reste qu’une seule chose à faire : porter plainte pour ce détournement de fond.

Bien entendu, il ne manque pas de gens de bons conseils pour me dire de faire un dossier de sur endettement. Ben tiens ! Et pourquoi pas aussi endosser seul la responsabilité de ma situation. Comme si le CMB était la victime et moi le bourreau. Si j’en suis là, c’est par la volonté du CMB. J’en veux pour preuve ce billet ou j’explique de manière confuse comment cela c’est fait : Le CMB te truande, sois poli et tais toi ! .

Ce billet est en ligne depuis plus d’un an. Le CMB ne m’a pourtant pas attaqué en diffamation. J’y vais pourtant fort, il n'y a que deux options : soit je suis un menteur , soit le CMB est en faute ! On se sent merdeux aux CMB ???

Carland

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.