Triste monde tire à sa fin

S'effacent les odeurs
S'effacent les couleurs
S'efface la pesanteur
S'efface le beau parleur

Plus de sens, plus de gout
Pour une vie si fade
Plus de rire, que du dégout
Pour ce monde en rade

Ton rire, je l'efface
Les réconforts, j'efface
La beauté est triste. J'efface
La laideur, j'efface

Plus de sens, plus de gout
Pour une vie si fade
Plus de rire, que du dégout
Pour ce monde en rade

Le silence qui hurle à mes oreilles
Le poison qui me réveille
Et meurent les abeilles
Dans un monde d'oseille

Un monde sans gout
Goutant les rêves fades
D'un monde devenu fou
qui fonce et se défonce en une mortifère cavalcade

Carland

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.