Alstom et GDF-Suez: A fond dans les barrages en Amazonie !

Après Alstom qui signe un contrat de 110 millions pour 3 turbines hydrauliques Kaplan, l’équipement et le montage pour le barrage de Baixo Iguaçu, installée sur la rivière Iguaçu, voilà que GDF-Suez  annonce le 1er octobre 2012, que la Banque brésilienne de développement BNDES leur a accordé un prêt supplémentaire de 2,3 milliards de Réals soit 900 Millions d’Euros pour le projet de la centrale hydroélectrique de Jirau au Brésil . Cette dette totale dans ce projet s’élève à 3,6 milliards d’Euros

5959114332-uhe-jirau-ro.jpg

GDF-Suez annonce également l’acquisition de la participation de 9,9% détenue par Camargo Correa dans la centrale hydroélectrique de Jirau.

Bresil-projet-hydroelectrique-jirau-santo-antonio-madeira-rondonia-edf-alstom-1.jpg

Déjà en cours de construction, les barrages de Santo Antônio et Jirau ont des impacts dévastateurs sur l’écosystème de cette région et sur les populations locales, particulièrement sur les Indiens isolés. Les Indiens isolés sont très vulnérables aux maladies transmises par les étrangers qui afflluent dans la région contre lesquelles ils n’ont aucune résistance et qui risquent de leur être fatales. Parmi les autres conséquences de ces barrages figurent la délocalisation définitive de familles et de communautés entières, l’extinction probable d’espèces de poissons migratoires dont dépendent les communautés indiennes, la propagation d’épidémies de malaria, l’érosion croissante des berges des rivières, la perte de l’accès à l’agriculture et aux ressources naturelles de la forêt. Plusieurs compagnies, dont GDF Suez, sont impliquées dans la construction du barrage de Jirau.

londres.jpg

Sheyla Juruna à Londres pour protester contre les barrages en Amazonie
Photo:M.COWAN-Survival

Source : Copyright (c) 2012 CercleFinance.com et Survival

londres-300x201.jpg

5959114332-uhe-jirau-ro.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.