protesto-contra-belo-monte-em-altamria-pa-1339114352752_300x300.jpg

Le barrage de Belo Monte, l’enfer amazonien“reportage de Jérémy Marillier, réalisé par Meta Tsiteya.

Pour commenter le reportage, Hervé Théry, chercheur au CNRSet spécialiste de l’économie amazonienne.( Cliquez sur le lien pour écouter le reportage du 9 novembre 2012, les interviews de Lucio Flavio Pinto journaliste,  Erwin Krautler, l’évêque du XinguPrix Nobel Alternatif de la Paix pour son travail auprès des indigènes,Ze Carlos  cacique d’un village indigène, à quelques kilomètres du barrage de Belo Monte, une infirmiere de l’hopital d’Altamira, des ouvriers du barrage.. )

 

C’est sans doute l’un des plus grands chantiers en cours sur la planète : le barrage de Belo Monte, sur le fleuve Xingu, aux portes de l’Amazonie brésilienne.Plus de 30 milliards de Reais (12 milliards d’euros) d’investissement, 20.000 ouvriers, une œuvre de 100 mètres de hauteur pour une capacité de production de 11.233 Megawatts.Le troisième plus grand barrage électrique du monde, après celui des Trois Gorges, en Chine, et un autre au Brésil, celui d’Itaipu, dans le sud.

Manifestation d’indigènes et de pêcheurs contre le projet de barrage de Belo Monte BRAZIL © REUTERS

Belo Monte apparaît surtout comme le symbole d’un Brésil tiraillé entre ses velléités de croissance et la préservation des communautés indigènes et de leur habitat, l’Amazonie.Une contradiction vieille de trente ans.A la fin des années 1980, les autorités brésiliennes avaient dû renoncer à un premier projet de barrage sur le Xingu, devant la mobilisation des Indigènes, de l’Eglise catholique, de portes paroles de renom, comme le chanteur Sting, mais aussi et surtout de la Banque Mondiale, qui refusait de financer un barrage inondant des territoires indigènes.Un nouveau projet est présenté au début des années 2000. Pour faire taire les critiques, le réservoir de Belo Monten’inondera plus que 500km2, au lieu des 1.700km2 prévus. Selon Brasilia, les indigènes ne seront plus touchés, puisqu’aucune de leurs terres ne sera inondée.Une théorie rejetée par ces populations, une partie du fleuve allant désormais être asséchée. Cet assèchement sera aussi préjudiciable pour le barrage, contraint de s’arrêter pendant les quatre mois de la saison sèche.

Hervé Théry, chercheur au CNRS et spécialiste de l’économie amazonienne.

Belo Monte, c’est aussi l’une des premières pierres du PAC (Programme d’Accélération de la Croissance), politique mise en place par le PT (parti de Lula et de Dilma Rousseff) pour que le Brésil règle ses problèmes énergétiques. D’ici 2020, une soixantaine de grands barrages vont voir le jour en Amazonie, marquant le début de la colonisation industrielle de cette région.

chomeur attendant un travail pour le barrage de Belo Monte (Photo: Valter Campanato / ABr)

Source: le 9 novembre 2012

http://www.franceculture.fr/emission-le-magazine-de-la-redaction-le-barrage-de-belo-monte-l-enfer-amazonien-2012-11-09


** PÉTITION ...OFFICIELLE "Força e Coragem": 
STOP AUX MASSACRES DES PEUPLES D'AMAZONIE 
http://www.avaaz.org/fr/petition/STOP_AUX_MASSACRES_DES_PEUPLES_INDIGENES_DAMAZONIE_petition_officielle_Forca_e_Coragem/

**PETITION OFFICIELLE EUROPÉENNE: 
STOP A L'EXPULSION DU PEUPLE GUARANI-KAIOWA DE SES TERRES:
http://www.petitions24.net/forca-e-coragem-petition-contre-expulsion-peuple-d-amazonie

**** pétitions que nous soutenons : 

**CONTRE LE BARRAGE DE BELO MONTE:
http://www.avaaz.org/fr/petition/Petition_Mondiale_contre_le_barrage_de_Belo_Monte_en_Amazonie/?cAUFybb

http://forca-coragem.org/petitions-support/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.