Carole Mills
Documentaire
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 févr. 2014

« Bassin miné » (3) La soudaine conscience sociale du FN

Retour en 2003. Les fermetures d’usines s’enchaînent dans l’ex-bassin minier. La plus spectaculaire par sa violence sociale : Metaleurop, où 830 salariés sont congédiés par fax. Du pain bénit pour le Front national. Cette scène est extraite de Bassin Miné, le documentaire qui a (encore) besoin de votre soutien pour voir le jour...

Carole Mills
Documentaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Retour en 2003. Les fermetures d’usines s’enchaînent dans l’ex-bassin minier. La plus spectaculaire par sa violence sociale : Metaleurop, où 830 salariés sont congédiés par fax. Du pain bénit pour le Front national. Cette scène est extraite de Bassin Miné, le documentaire qui a (encore) besoin de votre soutien pour voir le jour...

© Bassin miné

La nouvelle est tombée comme un couperet sous forme d’un fax laconique, envoyé de Paris, le 17 janvier 2003. A Noyelles-Godault, Metaleurop Nord, la plus importante fonderie de plomb et de zinc d’Europe, fermait, sans plan social, ni indemnités de licenciement. 830 emplois directs et autant chez les sous-traitants, sacrifiés sur l’autel du rendement financier. Stop-Eject !

Dans les médias, cela devient vite « l’affaire Metaleurop ». Rappelez-vous « les patrons voyous », les « requins de la finance », la « justice des boursicoteurs »…

Après les mines, ce sont les usines qui ferment les unes après les autres. Dans le coin, le chômage est déjà à 25 %. Plus de 40 % des jeunes de moins de 26 ans sont sans emploi, la moitié des revenus de la population provient de la protection sociale, près de deux foyers sur trois ne sont pas imposables.

L’usine, située à 3 kilomètres d’Hénin-Beaumont, est alors le premier employeur du bassin d’emploi local, dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. D’où le violent choc traumatique provoqué par cette annonce.

© Bassin miné

La culture du chômage qui remplace l’univers du travail, la jalousie et la peur qui renaissent sur les cendres de la culture minière. Le chômeur jalouse l’employé, le smicard le RMiste, et ainsi de suite, jusqu’au maillon le plus faible, l’étranger. Hostilités ordinaires, nées d’un quotidien de petites peurs et d’un immense désarroi.

Metaleurop, du pain bénit pour le Front national, qui trouve là une occasion de mettre en œuvre son nouveau credo sur l’insécurité sociale.

© Bassin miné

C’est dans ce contexte que j’ai suivi pas à pas Steeve Briois entouré de ses deux fidèles, Bruno Bilde et Laurent Brice.

© Bassin miné

Le 27 janvier 2003. Tous les commerçants de Noyelles-Godault, en solidarité avec les salariés de Metaleurop Nord ont baissé le rideau. Il y a là toute la population, mais aussi tous les élus locaux, sans exception. Steeve Briois se faufile dans le cortège. Il sait qu’il n’est pas le bienvenu dans ce bastion emblématique de la gauche et zone de non droite.

© Bassin miné

Pendant ce temps, dans l’usine…

© Bassin miné

Ces scènes font partie du tournage du documentaire d'Edouard Mills-Affif, Bassin miné qui ambitionne de faire le récit, sur une décennie, d’une méthodique conquête politique. Un documentaire qui décryptera la stratégie d’implantation du Front national à Hénin-Beaumont.

Mais Bassin miné a quelques difficultés à se financer. Nous avons donc lancé une souscription, comme nous le racontions dans ce premier billet. 80 % du film est déjà « en boîte », les 20% restants dépendent de vous... Plusieurs d'entre vous ont déjà répondu (nous ferons le point précis très prochainement), nous les en remercions chaudement. Mais ce n'est pas encore suffisant... Pour souscrire, c'est toujours ici: http://www.bassinmine.com/soutenir/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac
Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier