CAROLINE RP
Resp. marketing et communication
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 avr. 2017

Intelligence ou fatalité ?

Les règlent du géo-marketing s'appliquent-elles en politique ?

CAROLINE RP
Resp. marketing et communication
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a tout juste quelques dizaines d'années, plus d'un million de personnes, d'hommes, de femmes, d'enfants ont été torturés, décimés par le fascisme, représenté par les Partis Nationalistes italien et allemand d’extrême droite.

Pourquoi les deux régions de France, les plus proches de ces deux pays, qui regrettent toujours aujourd’hui cette période de leur histoire, désirent-elles un parti Nationaliste d'extrême pour gouverner, malgré tout ce qu’ont pu endurer, leurs proches ou leurs familles ?

Hasard ou fatalité qui veut vaincre, trop fortement ancrée dans des tendances socio-culturelles qui conditionnent nos comportements ? Il y a un vœu à faire : que la lucidité et l'intelligence de chacun prennent dans 10 jours, le dessus sur les tentations à risques, qui caractérisent, parfois dangereusement, le subconscient collectif lorsqu'il se laisse séduire par de belles paroles patriotiques.

Les temps ont changé, direz-vous ? Il faut l'espérer car il reste un point commun à ces deux époques : le peuple ignore ce qui l'attend vraiment quand il plébiscite un parti qui lui promet "la gouvernance" ...

Il ne s’agit pas de diaboliser mais de réfléchir aux erreurs du passé et aux enjeux pour l’avenir.  L’Allemagne a mis 20 ans à sortir ensuite du chao et comme nous, ne s'imaginait vraissemblablement pas vivre ce qu'elle a vécu. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet
Journal
Fabien Roussel : le Rouge qui fâche
Le candidat du PCF à la présidentielle a réussi à gagner en notoriété en enfourchant les thématiques de droite. Mais au sein de ses troupes, certains jugent que l’idéal communiste a déserté la campagne.
par Pauline Graulle
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali
Journal
Le socialiste portugais Antonio Costa rêve de majorité absolue
Les législatives anticipées se dérouleront le 30 janvier sur fond d’explosion des cas d’Omicron. L’abstention pourrait grimper. Le premier ministre espère parvenir à gouverner sans l’appui de ses anciens alliés de gauche, mais le pari semble difficile.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau