carolinedehaas
Féministe
Abonné·e de Mediapart

158 Billets

2 Éditions

Billet de blog 5 oct. 2015

carolinedehaas
Féministe
Abonné·e de Mediapart

L'autre référendum - Oui à une politique de gauche

Participez au référendum : Oui à une politique de gauche !Nous lançons un autre référendum. Parce que nous en avons ras le bol.  Ras le bol du chantage au Front National.

carolinedehaas
Féministe
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Participez au référendum : Oui à une politique de gauche !

Nous lançons un autre référendum. Parce que nous en avons ras le bol.  Ras le bol du chantage au Front National.

Particulièrement quand ce chantage vient d’un parti politique qui aurait le pouvoir de faire changer les choses. Que Jean-Christophe Cambadelis, et avec lui Manuel Valls et François Hollande, essayent d’expliquer que la responsabilité du score du FN vient des autres partis de gauche quand eux-même sont respectivement Président de la République, Premier ministre et Premier Secrétaire du principal parti au pouvoir serait totalement grotesque… si le sujet n’était pas si sérieux.

Nous faisons partie de la génération qui s’est mobilisée en avril 2002. Nous avons été témoins de la Présidence de Nicolas Sarkozy qui a abîmé notre société comme les outils dont nous disposions pour la protéger (service public, organisations syndicales, protection sociale, code du travail ou de l’environnement…).

Depuis le 2012, nous assistons effarés à la dérive d’un gouvernement qui a tourné le dos à l’ensemble des engagements pris pendant la campagne présidentielle. Et, beaucoup plus que les débats à gauche, c’est bien ça qui fait monter l’abstention et le Front National.

L’extrême-droite progresse quand le discours rance et simpliste qu’elle tient rencontre un drôle d’écho dans ce que donnent à voir les responsables politiques. Quand le gouvernement ne tient pas ses promesses et renonce à une réforme fiscale, au droit de vote des étrangers ou fait reculer les outils de l’égalité professionnelle. L’extrême-droite progresse quand la gauche mène une politique de droite. Quand les responsables politiques sont condamnés pour fraude fiscale. Quand les conditions de vie du plus grand nombre se détériorent alors que les profits de quelques uns continuent à grimper en flèche. Quand les responsables politiques parlent plus de fermeté face à l’arrivée des migrants que de solidarité. Quand  on laisse une élue parler de « race blanche » sur la télévision de service public. Quand… La liste est longue.

Le meilleur outil pour faire reculer le Front National reste de mener une politique de progrès, de solidarité, d’égalité. 

C’est pour cette raison que nous avons décidé d’organiser ce référendum. Car au fond, la seule question qui compte est celle-là :

« Face à la droite et l’extrême droite, souhaitez-vous que le gouvernement mène une politique de gauche ? » 

Participez au référendum !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal
« Bloc syndical » policier : un mariage scellé par Alliance et béni par Darmanin
Treize syndicats de police ont annoncé leur rapprochement en vue des prochaines élections professionnelles. Mercredi, à la Bourse du travail de Paris, le ministre de l’intérieur s’est félicité de cette union née à l’initiative d’Alliance, une organisation très ancrée à droite.
par Pascale Pascariello
Journal — Terrorisme
Tuerie à la préfecture de police : « J’ai eu l’impression qu’il était possédé par le diable »
Mickaël Harpon se considérait comme frappé par une triple peine : handicapé, agent (administratif et non policier) et musulman. À l’issue d’une nuit folle où il s’imagine dialoguer avec Allah, l’informaticien de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris va tuer quatre collègues.
par Matthieu Suc
Journal — Discriminations
Discrimination des femmes : la Défenseure des droits met un carton rouge à l’Olympique lyonnais
Dans une décision dont Mediacités révèle la teneur, l’autorité indépendante, saisie par une ancienne joueuse, reproche à l’OL de ne pas respecter « les principes fondamentaux de non-discrimination fondés sur le sexe » et « la protection de l’intérêt supérieur des jeunes filles mineures ». Tout le football français est concerné.
par Justin Boche (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel
Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES