Accueil des femmes victimes de violences : appel à témoignages !

Tout a commencé par un message envoyé sur un groupe Whatsapp. "Salut, une amie est victime de violences de la part de son ex. Dans les deux commissariats où elle est allée, on lui a déconseillé de porter plainte". Cette histoire, ajoutée à des dizaines d'autres qui lui ressemblaient, nous ont décidées à lancer un appel à témoignages. Le voici.

Cet accueil qu'avait reçu une femme lorsqu'elle avait voulu porter plainte pour violences répétées de la part de son ex-compagnon, est-ce un cas isolé ? Est-ce le fait de deux commissariats dans lequel les policiers étaient mal formés ? Ou est-ce généralisé ? Comment les femmes sont-elles accueillies en 2018 lorsqu'elles veulent porter plainte pour violences sexuelles ?

Avec le Groupe F (groupe d'action contre les violences sexistes et sexuelles) et Paye ta Police (tumblr créé dans le sillage de Paye ta Shnek) nous lançons donc une opération visant à récolter des témoignages - anonymes - sur l'accueil des femmes victimes de violences dans les commissariats et gendarmeries. Notre objectif ? Identifier les manquements, les problèmes rencontrés et rendre publique une carte de France des bonnes et mauvaises pratiques et exiger une formation obligatoire des forces de l'ordre.

Vous pouvez témoigner (anonymement) ici.

en-me-me-temps-jolie-comme-vous-e-tes-vous-devez-avoir-lhabitude

Nous avons également besoin de vous pour faire connaître l'opération ! Partagez l'appel à témoignages sur Twitter et sur Facebook.

Merci de votre aide et à bientôt !

Caroline De Haas, militante féministe

Membre du Groupe F

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.