carolinedehaas
Féministe
Abonné·e de Mediapart

159 Billets

2 Éditions

Billet de blog 23 août 2013

carolinedehaas
Féministe
Abonné·e de Mediapart

Retraites : partir de la situation des femmes pour construire une réforme de gauche

carolinedehaas
Féministe
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En 2010, lors des mobilisations contre la réforme des retraites de la droite, les slogans pour l’égalité femmes – hommes étaient nombreux dans les cortèges. Un appel des féministes contre la réforme des retraites, signé par des responsables associatives, des syndicalistes et des responsables politiques de gauche, avait permis dès fin juin 2010 de placer le sujet sur le devant de la scène.

C’est assez rare de voir cette thématique au cœur d’un mouvement social d’une telle ampleur pour le souligner. Je pense que c’est d’ailleurs de ce moment que date une sorte de réveil collectif dans la société que l’égalité est loin d’être acquise. Les 40% d’écart de pension entre les sexes ont alors marqué l’imaginaire collectif. On pensait l’égalité presque acquise, on percutait alors qu’on était loin du compte.

Si l’égalité femmes – hommes a tellement mobilisé, c’est aussi parce qu’au-delà des inégalités, c’est souvent en partant de la situation des femmes, qu’on peut voir si la réfome ira dans le sens du progrès social ou non. D’abord parce que lorsqu’on fait une réforme, la moitié des personnes touchées par nos décisions sont des femmes. Ensuite parce que les femmes salariées et retraitées sont plus précaires (82% des travailleurs à temps partiels sont des femmes), plus pauvres (elles constituent 70% des 4,9 millions de retraités qui perçoivent le minimum contributif) et ont plus de difficulté à réunir les trimestres nécessaires à l’obtention d’une réforme à taux plein (60% des femmes valident une carrière complète contre 77% des hommes).

Pour construire une réforme basée sur la justice, les arbitrages qui seront rendus prochainement doivent donc partir de la situation des femmes et ne pas cantonner ce sujet en proposant uniquement des mesures ciblées et périphériques. Ca a été l’une des erreurs de la droite en 2010 de considérer qu’ils pouvaient « traiter » le sujet de l’égalité femmes – hommes en proposant des mesures correctrices (par ailleurs ridicules). 

Les précédentes réformes le montrent : les mesures « générales », soit-disant neutres du point de vue du genre, ont en réalité eu des conséquences sur les femmes et ont accru les inégalités. C’est le cas de l’instauration de la décote, de l’allongement de la durée de cotisation ou du passage des 10 à 25 meilleures années.

L’égalité femmes – hommes doit donc être pensée dans toutes les composantes de la réforme, que ce soit dans les mesures générales ou à travers les thématiques comme celle de la pénibilité par exemple. Christiane Marty, de la fondation Copernic et d’Attac, le rappelle dans une note très complète sur le sujet (voir ci-dessous) : les femmes sont « majoritairement affectées par les troubles musculo- squelettiques et plus exposées aux risques psycho-sociaux au travail ».

Le gouvernement devra donc mesurer les conséquences de tous les aspects de sa réforme sur l’égalité femmes – hommes. S’il décide par exemple d’accélérer ou de continuer l’allongement de la durée de cotisation décidé par la droite en 2010, il contredit la volonté affichée de faire une réforme « juste ». A l’heure actuelle, la durée d’assurance validée stagne à un niveau largement inférieur aux 41,5 annuités requises : 39 ans pour les hommes et 36,25 pour les femmes. Au vu du taux d’emploi des séniors qui peine à progresser, l’allongement de la durée de cotisation risque donc d’avoir comme effet principal une baisse des pensions. Les femmes touchant en moyenne 900€ mensuels de pension de retraites, on voit difficilement comment une réforme qui ferait baisser le niveau des pensions pourrait prétendre être « juste ».

Caroline De Haas - @carolinedehaas

NB : Etonnement en regardant le programme de l’atelier consacré à La Rochelle, on découvre qu’aucune des organisations syndicales appelant à la manifestation du 10 septembre n’est présente. Débattre d’une réforme qui suscite déjà de nombreuses craintes à gauche avec des organisations plutôt d’accord avec nous n’est pas forcément le moyen le plus efficace de construire des convergences…

A lire : Femmes et Retraites, saison 2013 - Argumentaire de Christiane Marty, ATTAC et Fondation Copernic

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin