Avocats devant le tribunal disciplinaire de Santo Domingo et saisine du service de lutte anti corruption en France

Le dossier de succession d’un Français décédé a Casa de Campo en République Dominicaine, qui a donné lieu à de nombreuses procédures pénales et civiles et des dénonciations pour fait de trafic d’influence et autres incriminations contre des fonctionnaires Français n’a pas fini de faire parler de lui.

Deux avocats Dominicains, les Licdos  Marie-Helene GRATEREAUX et Orlando CASTILLO comparaitront le jeudi 17 juillet 2014 devant le tribunal disciplinaire de Santo Domingo pour répondre de la violation du code de déontologie des avocats par suite d’une plainte déposée en 2013 par le Dr Eric Vigneron.

Le Procureur saisi de l’affaire a considère la demande suffisamment grave et motivée pour prendre un réquisitoire de renvoi devant ladite juridiction contre ces deux avocats.

Outre ces procédures déposées en République Dominicaine les deux Avocats font également l’objet de plaintes en cours en France pour des faits de calomnies et de diffamation.

 Le Service central de prévention de la corruption de Paris a très récemment transmis au Procureur de la République de Paris un dossier dépose contre un fonctionnaire Français du Consulat de France en République Dominicaine.

Il semble que cette affaire de succession a des imbrications qui vont bien au-delà des querelles habituelles d’héritage et qui vont bien au-delà des frontières Dominicaines. La justice s’interroge  notamment sur de très grosses sommes d’argent qui avaient été prêtées par le défunt a des ressortissants Français installes en République Dominicaine et notamment sur Las terrenas.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.