Pépites d'or

Les orpailleurs ont un bel avenir avec Macron.

rosebel-mine
Le 7 mai 2019, après le rapport alarmant des experts de l'ONU sur la biodiversité, le président de la République estime que le projet d'extraction d'or n'est «pas compatible avec une ambition écologique» ni « en matière de biodiversité ». 

Le 23 mai 2019, François de Rugy affirme que le projet de la Montagne d'or en Guyane « ne se fera pas ».

Le 31 juillet 2019 profitant de la torpeur estivale, un  nouveau permis d’exploration est accordé à la société Sands ressources basée près de Cayenne. L’arrêté paru dans le Journal officiel, précise que cette exploration s’exercera sur près de 49,8 km² sur le territoire de Régina et Ouanary. Ce serait une mine d’or à ciel ouvert, une fosse équivalente à 32 Stades de France au cœur de la forêt guyanaise... 

Ils s’ajouteront ainsi aux 360 000 hectares de forets anciennnes accordées au lobby minier. 

Entre la défense écologique et les intérêts économiques, le « Champion de la Terre » Macron n’hésite pas !

Il faut dire que sa nouvelle ministre de la transition écologique est également ministre de l’économie. Les industriels orpailleurs peuvent dormir tranquille et se frotter les mains !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.