Catherine Chabrun
Pédagogue, écologiste et militante des droits de l'enfant -
Abonné·e de Mediapart

242 Billets

3 Éditions

Billet de blog 20 août 2019

Catherine Chabrun
Pédagogue, écologiste et militante des droits de l'enfant -
Abonné·e de Mediapart

Université d'été des enseignant.es et de l'éducation

La première université d’été des enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur se tiendra à la Cartoucherie de Vincennes les 26, 27 et 28 août 2019. Elle émane des luttes contre les réformes Blanquer et les prolonge naturellement.

Catherine Chabrun
Pédagogue, écologiste et militante des droits de l'enfant -
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'université s’inscrit en relais entre les mouvements de grève de l’année passée et ceux de la rentrée. Elle s’inscrit également dans le temps long d’une refondation de l’école. Elle a été lancée par un appel signé par de nombreux enseignants, collectifs, associations et syndicats.  

Appel à la tenue d’une université d’été des enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur

Le temps est venu pour les enseignants de France de prendre leur destin en main. Nous le savons et l’avons vécu depuis de nombreux mois, il n’y a rien à attendre de réformes tombées du ciel du ministère, motivées par des objectifs budgétaires, poussées selon un calendrier électoral, imposées sans concertation et donc, par essence, destinées à l’échec.

Cependant, nous en convenons tous, dans les rangs serrés de nos manifestations, dans nos salles des professeurs, et même dans nos classes avec nos élèves, notre école a besoin d’être refondée. Cette refondation doit venir de nous. Nous sommes les experts et les professionnels de l’éducation. C’est sur nous que pèse la responsabilité de rebâtir l’école, ce que trente années d’errements des politiques éducatives n’ont pas su faire.

Forts de ce constat, et à l’exemple de ce que font les partis politiques et les organisations syndicales, nous lançons un appel à la tenue d’une université d’été des professeurs du primaire, du secondaire et du supérieur les 26, 27 et 28 août prochain. Comme vous le savez, notre pré-rentrée est fixée le 30 août et nous devons arriver dans nos établissements respectifs forts d’une nouvelle dynamique et de nouvelles propositions.

Les objectifs de cette université d’été sont triples :
— fixer un rendez-vous par delà la période estivale, prolongeant les luttes en cours quel que soit leur résultat,
— reprendre la main sur notre métier et ne plus le laisser à une technocratie éloignée de nos classes,
— et enfin, le plus important et ce qui nous demandera le plus grand effort, déterminer un nouveau cadre idéologique et pédagogique pour nos écoles, nos collèges, nos lycées et nos universités.

Nous avons bien conscience du caractère à la fois nécessaire et utopique de notre démarche. L’urgence impose que nous nous parlions, que nous débattions et que nous nous retrouvions, les plus nombreux et décidés possibles, par delà nos sensibilités, par delà nos affiliations mais unis par le souci de nourrir une nouvelle ambition pour nos élèves et pour l’école.

Cette université est donc ouverte à tous et doit faire appel à toutes les énergies et les talents disponibles. Elle doit avoir un lieu, qui doit allier le pratique et le symbolique. Elle doit être articulée autour d’ateliers et d’événements artistiques, pédagogiques et politiques. Elle doit lancer des invitations à des personnalités venues du monde des arts, des lettres, des sciences et du sport pour nous inspirer. Elle doit aboutir à un beau texte, qui sera la base d’une réorganisation de notre métier.

Elle doit être ambitieuse, joyeuse, optimiste, déraisonnable et bienveillante.

Toutes les informations, le programme, la liste des signataires et soutiens de l’appel sur le site : https://uee.education

Les inscriptions sont officiellement ouvertes par l’intermédiaire du site HelloAsso. Vous pouvez y accéder directement en cliquant ici.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm