Quand la musique repousse les frontières du temps

Petite histoire d'un célèbre lied de Schubert, transcrit pour le piano par LIszt, interprété par Rachmaninoff, tous compositeurs et pianistes.

 

Franz Schubert, créateur du lied moderne, met en musique pour la voix ce poème d'amour intitulé Ständchen, Sérénade en Français faisant partie d'un recueil de 14 lieder.

Franz Liszt, pianiste et compositeur passant par là, transcrit l'oeuvre pour son intrumentrument, le piano.

Une oeuvre qui, avec Sergei Rachmaninoff, grand pianiste également et compositeur, va se métamorphoser, de transcription en improvisation.

Cela ne va pas sans soulever des vagues dans le landerneau de la Bien - Pensance musicale, parce que bien entendu, là comme ailleurs on la retrouve ...

Cet enregistrement de 1942 surprend, certes,  à la première écoute ...

Cela mérite bien de tendre une oreille curieuse ...

Rachmaninoff plays Schubert Ständchen (1942) © Martin Adler

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.