Catherine Samary
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 mai 2015

1995-2015 : des "nettoyages ethniques" aux accords de Dayton

Catherine Samary
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En novembre 1995 se négocient à Dayton (Ohio, Etats-Unis) des accords qui mettront fin aux sanglants nettoyages ethniques qui ont ravagé la Bosnie-Herzégovine depuis 1992. Ces accords entérinent le partage du pays en deux "Entités" telles qu'elles émergent après les nettoyages ethniques et les pressions internationales : la Republika Srpska (RS) où se retrouvent massivement les Serbes bosniens ; et la fédération croato-musulmane ou croato-bosniaque qui englobe la partie où dominent les Croates bosniens, et, dans le centre, la zone où sont majoritairement les Musulmans de Bosnie, dits "Bosniaques". Ces derniers (40% de la population) comptent pour 70% des 100 000 morts de cette guerre, dont le renier épisode sanglant va se dérouler dans "l'enclave" musulmane au sein de la RS - Srebrenica (prononcer Srebrenitsa) où le dirigeant nationaliste bosno-serbe Ratko Mladić et ses paramilitaires massacrent plus de 8000 hommes et jeunes garçons, en expuslsan femmes et enfants. Ce crime contre l'humanité sera condamné pour génocide par le Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie (TPIY). Si Ratko Mladic et Radovan Karadjic furent mis au banc des accusés par le TPIY en 1995, rien ne fut dit sur les responsabilités internationale de non protection de cette enclave où la population, désramée, était placée en  "zone de sécurité" de l'ONU. Rien ne fut dit non plus sur ce fait que ce massacre n'empêcha pas (au contraire, serait-on porté de croire) la signature, quatre mois plus tard, des accords de Dayton par A.Izetbegovic, S. Milosevic et F. Tudjman. On peut malheureusement penser que la "stabilisation" régionale recherchée par la "real-politique" de R. Holbrooke, impliquait d'une part des "entités" de Bosnie sans "enclaves", mais aussi une Croatie où la proportion de Serbes était passée (dans le silence international) de quelques 12% à environ 5% de la population totale, notamment après le nettoyage ethnique de plusieurs centaines de milliers de Serbes de la Krajina croate, dans l'ombre de Srebrenica - et finalement, aussi le silence sur le Kosovo. 

  Les articles ci-après 1°) reviennent sur la nature de la crise yougoslave et ses interprétations - et le pourquoi des approches religieuses des "nettoyages ethniques" en B&H ; 2°) retracent les négociations secrètes entre Milosevic et Tudjman pour un partage ethnique de la Bosnie, puis sur l'évolution des politiques internationales - jusqu'aux accords de Dayton. Ils expliquent ce faisant les notions de peuples utilisées.

I) Décembre 2014 - Conférence pour le MRAP contre les interprétations ethnicistes et religieuses de plusieurs conflits : «Le religieux dans la crise yougoslave des années 1990».

II ) “De la disparition dans le sang de la Yougoslavie” (2006) : Lire en particulier II -“De l'alliance Milosevic-Tudjman au découpage ethnique de la Bosnie-Herzégovine” et III- “les évolutions de la politique internationale” et les accords de Dayton.Article complet : http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article13577

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Migrations
Dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille