cathybo
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 sept. 2011

Quand un juge sacrifie 2 enfants pour protéger leur père maltraitant

cathybo
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quand un juge sacrifie les innocents et protège le bourreau.

  • Un père violent, sadique, terrorisant et maltraitant sa famille, violences constatées par les professionnels de santé.
  • Des enfants traumatisés à l’idée d’être placés et coupés du milieu maternel où ils vivent épanouis depuis la séparation de leurs parents il y a 10 ans.
  • Un juge qui s’auto-saisit du dossier et rend un jugement impitoyable basé sur des documents de plus de 3 ans, refusant de prendre en compte toutes les nouvelles pièces versées au dossier: placement des enfants sans aucun contact avec leur mère pendant au moins un an.
  • Un dossier transféré sans respect de la procédure.
  • Une « psychologue-psychanalyste », fausse experte mais néanmoins véritable collaboratrice du juge, (nombreuses publications communes), rendant un vrai faux rapport, vraiment invalidé mais tout de même utilisé par le juge.
  • Des documents et auditions filmées égarés.
  • Des pièces ignorées par le juge….

Il n’est plus question d’erreur judiciaire mais visiblement d’une volonté délibérée de nuire et de détruire une mère et ses deux enfants meurtris. POURQUOI ?

--------------------------------

Arthur (13a), Valentine sa sœur (10 ½ a), ont dénoncé les violences dont ils étaient les victimes (attouchements sexuels, humiliation, coups..). Ils croyaient avoir échappé à leur père et pouvoir vivre heureux avec leur maman mais ils vont être placés, séparés de leur maman pendant au moins un an.

Le Juge l’a ainsi décidé. C’est le père, niant évidemment ces violences, qui demande leur placement pour « les recadrer ». Ce juge lui donne raison en violant les droits de l’enfant et en multipliant les fautes de procédures mais…rien ne l’arrête.

Malgré toutes les attestations (thérapeutes, enseignants, défenseure des enfants..) le juge persiste et signe le placement en arguant que les enfants sont en danger.

Quel danger ? Celui de vivre heureux entourés de ceux qui les aiment et qu’ils aiment ?

Quatre psychiatres contredisent « l’experte » et le juge, en démontrant la bonne santé mentale de la mère. Une enquête de voisinage diligentée par le maire de Limeil atteste du bien-être des enfants dans leur milieu et de leur équilibre socio-affectif

Cette affaire est aberrante, incroyable, pourtant Arthur et Valentine existent bel et bien.

Ils sont les victimes d’une justice inique, aveuglée et destructrice.

  • Un père peut-il maltraiter ses enfants impunément ?
  • Ce magistrat a-t-il tous les droits ?
  • Qui protégera les enfants de ces adultes qui sont censés les protéger ?

Cette histoire semble incroyable pourtant elle existe bien, c'est un déni de justice qui se passe aujourd'hui en France pays des Droits de l'Homme.

Je vous invite à consulter le fichier joint et à en parler autour de vous, il faut que cela cesse ces placements abusifs qui coutent une fortune aux contribuables et qui détruisent des vies.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Guerre d’Algérie : la parole aux héritiers
Elles et ils sont petits-fils et petites-filles d’indépendantiste, d’appelé, de harki, de pieds-noirs, de juifs d’Algérie, de militant à l’OAS. Chacun et chacune à leur échelle, elles et ils dépassent les silences, les traumas et les assignations mémorielles.
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal — Écologie
Écologie : encore tout à prouver
Le remaniement ministériel voit l’arrivée du novice en écologie Christophe Béchu au ministère de la transition écologique et le retour de ministres délégués aux transports et au logement. Après un premier raté sur la politique agricole la semaine dernière, le gouvernement de la « planification écologique » est mis au défi de tenir ses promesses.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier

La sélection du Club

Billet de blog
Macron triomphe au Palais Garnier
Depuis sa réélection à la présidence de la République, Emmanuel Macron est plongé dans une profonde mélancolie. La perte de majorité absolue à l’Assemblée nationale n’a rien arrangé. Au point qu’il est question d’un « homme en fuite ». Et s’il s’était réfugié, juste à côté, au Palais Garnier ?
par Paul Alliès
Billet de blog
RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?
Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ?
par Ruffin François
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Voilà comment Jupiter a foudroyé Jupiter !
Emmanuel Macron a sans doute retenu la leçon de Phèdre selon laquelle « Jupiter nous a chargé de deux besaces : l’une, remplie de nos fautes, qu’il a placée sur le dos ; l’autre contenant celles d’autrui, qu’il a pendue devant » : les siennes, il les a semées et les sème encore …
par paul report