Pandémie Coronavirus 19 :Prendre les mesures pour les "pendants" et l'après.

Prendre les mesures pour les "pendants" et l'après.

Depuis quelques jours, les médias prennent en compte dans leurs éditions, la situation des EHPAD, de nos ainé.e.s hébergés (ou/voire à domicile) et salariés qui contribuent à les aider pour vivre mieux et les soigner en fonction des moyens locaux (rendus) disponibles.

Evoquer la situation des personnes handicapées, des enfants de leurs aidants, de leurs familles concernés "eux aussi" par des parcours de vie, en cette période de pandémie, est plus rare, presque totalement invisibles.

Comment "changer le regard" sur ces personnes, familles concernées par le handicap, la maladie, des soins, des accompagnements, y compris en temps de pandémie?

Comment rassurer les familles, protéger et soigner leurs enfants concernés?

Combien sont-elles ces personnes qui sont hébergées dans des établissements, celles qui reçoivent des services à domicile discrètement, isolées souvent?

Les enfants et adultes qui ont dû retourner dans leur famille respective, comment cela se passe-t-il?

Bien des informations manquent alors que nous sommes solidaires avec des concitoyens dont on nous parle peu, une forme de solidarités locales avec des invisibles qui doivent le devenir visibles, car en danger.

Il y a une douzaine d'années, avant la création des MDPH, lorsque l'on me sollicita pour rejoindre un comité d'entente départemental, imprégné de mes exigences professionnelles, en total apprentissage (qui perdure) je demandais : " mais nous représentons combien de personnes?".

La réponse presque instantanée et collective, fusa : "justement nous ne savons pas trop".

En 2020,


-alors qu'un 1er tour d'élections a été imposé,
-alors que les élus locaux comme candidats n'ont pu "bénéficier" de la remise des rapports d'activité des MDPH concernant l'exercice 2019,
-alors que dans bon nombre de départements, disposer de celui de l'exercice 2018, relèverait presque de la chasse "au trésor des informations exploitables" pour mieux connaître, appréhender, prévoir des réponses aux besoins des personnes et familles concernées,

Voici quelques données disponibles (les mises à jour intéresseront tout le monde) qui peuvent permettre, à défaut de cartographies locales existantes par communes, de savoir les contextes et personnes concernées, sans préjuger des impacts encore silencieux:

Concernant les personnes âgées, selon les données DREES (2015 & 2014):
-Près de 10601 structures, 727 930 personnes accueillies, personnels :500.050

Concernant les personnes handicapées:
-Près de 11250 structures, 497 000 personnes accueillies, personnels : 245.830

Les effectifs des personnels départementaux de l'action sociale et du secteur médico-social, près de 119.710 de nos concitoyens,

Plus de 11 millions d'aidants concernés.

Concernant les personnes âgées, selon les données compilées dans le rapport Libault, 2018, on estime qu’environ 830 000 ETP sont employés auprès des personnes âgées en perte d’autonomie :

430 000 ETP en établissements (dont 380 000 en
EHPAD),

270 000 ETP dans les services d’aide et
d’accompagnement à domicile (dont 140 000 en
mode prestataire18 et 130 000 en mode
mandataire ou de gré à gré),

130 000 ETP dans les soins à domicile.

Le rapport, souligne :

"L’estimation des effectifs est globalement malaisée
car il n’existe pas de statistiques répertoriant
exactement les professionnels du grand âge : il
s’agit donc d’un ordre de grandeur."

En outre, il n’a pas été possible de calculer cette donnée
en effectifs physiques, une grande partie des
professionnels, en particulier à domicile, travaillant pour plusieurs types de publics (petite enfance,
personnes âgées, personnes handicapées).

Evidemment, il est précisé "en tout état de cause, le nombre de personnes travaillant au moins une heure par jour auprès des personnes âgées est significativement plus élevé que le
nombre d’ETP ".

Le secteur de l’action sociale (Hébergement
médico-social et social et action sociale sans
hébergement) pris dans son ensemble (public
et privé) employait 1,9 millions de personnes fin
2018 en France soit 7,6 % de l’emploi salarié total.
Depuis 2010, il a généré 138 000 créations nettes
d’emploi (+7,7 %), un rythme de croissance deux
fois plus rapide que celui de l’ensemble de l’emploi
salarié (+3,8 %).

Si peu de données spécifiques sont disponibles
concernant la pyramide des âges des métiers du
grand âge, l’âge moyen des salariés de l’aide à
domicile (tous publics) est élevé avec une moyenne
de 43,6 ans. Au total, 60 % des salariés de la
branche de l’aide à domicile en CDI ont plus de
45 ans et 27 % ont 55 ans et plus.

En complément de ces quelques données, les associations et fondations du secteur sanitaire et social privé non lucratif représentent :

-35 214 établissements/employeurs,
-1 125 440 salariés,
-24, 7 milliards € de masse salariale.

Conclusion:
-Si nous sommes en mesure de considérer, voire comprendre qu'à défaut de masques, il est mieux de ne pas masquer et donc de partager des données disponibles (un peu de temps demeure nécessaire tout de même),

-Si nous nous accordons sur l'usage des sémantiques qui établissent institutionnellement lorsque sont évoqués les volumes de dossiers traités par les services des MDPH, que cela concerne également des personnes,

-Si nous nous accordons sur l'usage des sémantiques qui établissent institutionnellement lorsque sont évoqués des places dans les documents de pilotages budgétaires par les "opérateurs", que cela concerne également des personnes,

-Comme le regretta, en 2017 le Défenseur des droits, sur l'absence de données statistiques,je souhaitais simplement vous partager quelques éléments qui éclairent, un peu, en 2020,la portée des interrogations sur combien "nous serions/ils-elles seraient" pour que ne soient pas éludées les réponses de soins et d'accompagnements nécessaires aux vies, toutes ...."acceptables" et non...." de trop".

-Enfin, pour établir des instruments de pilotages budgétaires, les données sur les personnes uniques sont nécessaires, elles existent depuis plus de 15 années, mais c'est comme pour les masques," faut" prévoir de les livrer aux citoyens.

Big soutiens aux aidants, soignants et aidés.

12 millions de personnes concernées par le handicap,
11 millions d'aidants,
1,68 million "d'agents" pour la FPH.......

Protégeons nous dans l'entraide, #RienPourNousSansNous

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.