Cecilia Suzzoni
Professeur honoraire de chaire supérieure au lycée Henri IV. Fondatrice et présidente d'honneur de l'Association ALLE, le latin dans les littératures européennes www.sitealle.com
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 sept. 2014

"Toujours plus bas, le contraire d'excelsior"...

Cecilia Suzzoni
Professeur honoraire de chaire supérieure au lycée Henri IV. Fondatrice et présidente d'honneur de l'Association ALLE, le latin dans les littératures européennes www.sitealle.com
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On dirait décidément que les supposées noirceurs de  Poutine déchaînent chez certains  une verve aussi suspecte que méchante,  et qui n'a rien à envier aux" communiqués de guerre" aboyés à la veille de 14 par les bellicistes les plus acharnés. Les récentes tribunes de Fançoise Thom dans le Monde des Idées du 3 /9/2014 ("L'occident inepte  face à la crise ukrainienne)", et dans le dernier numéro de la revue Commentaire ("Poutine, l'heure de vérité") dépassent cependant ce qu'on pouvait attendre de pire dans cette veine. Passe que, une fois se plus, la litanie des attaques contre le maître du Kremlin se dispense de toute analyse politique sérieuse, s'enlise dans la propagande anti -russe la plus élémentaire, au mépris des mises au point de bien des historiens et politiques qu'on ne peut pourtant soupçonner de "poutinisme", tout au plus d'un peu de sagesse dans l' océan de bêtise et de mauvaise foi où barbotent ces articles à charge laborieusement  répétitifs; mais  le lexique , les images de Françoise Thom, désormais, sont l'accablante et cocasse illustration d'un emportement aveugle à ce que leur violence révèle d'une psychologie primaire, dont l'auteure de l'article  voudrait épingler Poutine, mais  qui se retourne, de fait,  cruellement contre elle! Qu'on en juge: non seulement l'Occident serait comme "un lapin devant un boa"..., mais "On dirait qu'émasculé par le politiquement correct le monde occidental éprouve une louche attraction pour la violence primitive qu'incarne l'autocrate"...  On appréciera  dans un paysage linguistique qu'on croyait- surtout dans les colonnes du Monde, qui aura beaucoup milité en ce sens...- enfin débarrassé de connotations sexuelles  aussi grossièrement binaires,    le retour  inattendu de ces métaphores musclées, qui disent la nostalgie d'un Occident " qui en avait"...Et l'on s'étonne moins d'un appel direct à prendre les armes contre celui qui décidément incarne le mal absolu.. Et c'est au nom de "l'éthique" que l'on voudrait faire la leçon à l'Europe, réveiller ses antiques "vertus" ! S'agissant d'un conflit aussi complexe, où les morts tombent des deux côtés, où le mensonge et la désinformation sont loin d'être l'apanage du Kremlin et ce, de l'avis même des  articles pro-ukrainiens , qui sont bien obligés de le reconnaître, ne fût-ce que timidement et comme à regret dans les dernières lignes... Sans compter les épithètes cacassement contradictoires, au fil de l'actualité , qui pèsent sur le dirigeant russe,  tour à tour  "inepte"," cynique", diabolique"...

On s'amuse dans Le temps retrouvé de voir Proust se gausser des images de Brichot, ce pourtant "distingué universitaire sorbonien", qui ne recule devant aucune outrance pour stigmatiser l'adversaire, le boche..Mais, vraiment, la prose dont nous régalent, fâcheusement, certains articles aujourd'hui, s'agissant du conflit ukrainien,  n'a rien à envier, dans sa "mâle assurance",  à la  langue de bois de ce qui n'hésite pas à se poser comme un véritable discours de guerre.  Mais, là, c'est d'un triste...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau