"En thérapie" une série télévisée créée par Éric Toledano et Olivier Nakache

Dans le cabinet du psychanalyste Philippe Dayan se succèdent des personnes qui tentent de se libérer de leurs maux après le traumatisme foudroyant du massacre du Bataclan à Paris en novembre 2015.

"En thérapie" une série télévisée créée par Éric Toledano et Olivier Nakache © ARTE ÉDITIONS "En thérapie" une série télévisée créée par Éric Toledano et Olivier Nakache © ARTE ÉDITIONS
Sortie du coffret DVD : En thérapie une série télévisée créée par Éric Toledano et Olivier Nakache

Apparue une première fois en 2005 à la télévision israélienne, la série BeTipul, créée par Hagai Levi, Nir Bergman et Ori Sivan, a fait le tour du monde sous la forme de diverses adaptations dans chaque pays. La France se l’approprie à son tour sous l’égide d’un duo de réalisateurs de cinéma très inspiré et très aimé par ses spectateurs depuis le succès phénoménal d’Intouchables (2011) : Éric Toledano et Olivier Nakache. Habitués par les formes chorales réunissant de brillants acteurs à l’instar de Sens de la fête (2017), les cinéastes font en revanche leur première expérience du tournage télévisé. Pour conserver ce sens de l’inspiration chorale, ils font tout d’abord appel à la crème des acteurs français qui relèvent chacun d’énormes défis dans des séquences où ils se retrouvent seuls face à la caméra avec leur seul corps pour vivre leur personnage sans accessoire autre que leurs propres émotions dans des séquences en huis clos. Ainsi, s’attacher à des acteurs confirmés à savoir Frédéric Pierrot, Mélanie Thierry, Reda Kateb, Clémence Poésy, Pio Marmaï et Carole Bouquet, mais aussi Céleste Brunnquell, la toute jeune révélation du film de Sarah Suco Les Éblouis (2019), permet de créer une maîtrise des scènes à l’intérieur du tournage. La réalisation effective repose sur plusieurs cinéastes à la filmographie singulière, chacun se partageant un personnage. En effet, chaque épisode de la série est consacré à un patient qui se retrouve en thérapie face au psychanalyste incarné de main de maître par Frédéric Pierrot : une femme, un homme, une adolescente et un couple. Chaque semaine suit les entrevues de chacun de ces personnages dans des rapports souvent houleux et pour terminer la semaine, le psychanalyste lui-même se retrouve analysé par une « contrôleuse » collègue jouée par Carole Bouquet. Cette première saison est ainsi construite sur cinq séances hebdomadaires sur un total de 7 semaines en commençant la semaine suivant le massacre du Bataclan. Les mêmes personnages reviennent ainsi tous les cinq épisodes, avec quelques exceptions aussi. Chaque acteur est dirigé par un réalisateur distinct pour apporter une singularité à son univers. On trouve tout d’abord effectivement Éric Toledano et Olivier Nakache qui se dédient aux personnages incarnés par Mélanie Laurent d’une part et Reda Kateb d’autre part, alors que Pierre Salvadori dirige Céleste Brunnquell, Nicolas Pariser met en scène Clémence Poésy et Pio Marmaï, tandis que Mathieu Vadepied se consacre à Carole Bouquet. Chaque séance est ainsi pleinement habitée par les énergies des acteurs, des réalisateurs et des personnages avec comme fil directeur comme le personnage du psychanalyste Dayan.

En retrait comme sa posture thérapeutique l’exige, peu à peu les différents patients auxquels le psychanalyste accorde une grande écoute provoquent une énorme résonance avec sa vie personnelle. En effet, le psychanalyste devenant de plus en plus absent de sa propre vie, semble investir indirectement la vie de ses patients par son écoute, ses réflexions autant que son investissement émotionnel. Il en ressort qu’il tombe amoureux de l’une de ses patientes, qu’il trouve un double masculin antagoniste qui prend de plein fouet la violence du monde, qu’il rejoue autrement son rôle de père d’une adolescente alors qu’il a renoncé à être actif auprès de sa propre fille qui a le même âge que sa patiente et que les conflits d’un couple rejouent ses propres ébranlements dans son couple en train de se déchirer. Les récits épars de ses patients se retrouvent ensuite reconstitués comme les pièces de sa propre personnalité puzzle, lorsque lui-même devient le patient à la parole enfin libérée du cadre du thérapeute non interventionniste face à sa contrôleuse. La construction chorale est d’une saisissante efficacité et se retrouve pleinement adaptée au format de la série télévisée.

Si le contexte est consacré à l’appréhension de la société française dans son ensemble après le violent cataclysme terroriste, la diffusion de la série en ce début d’année 2021 prend une nouvelle interprétation singulière. Il y a d’abord une revanche de la part du monde du cinéma interdit de salles qui s’invite dans la vie de chacun par le biais de la télévision, mais aussi par la forme du huis clos, se confronte à la mise en scène de l’expérience du confinement. Dépassant la seule société française, la pandémie a du jour au lendemain imposé une nouvelle appréhension du rapport au monde, et la thérapie des individualités est alors devenue une invitation à mettre en mots les douloureux bouleversements intérieurs, afin de libérer la parole.

La série évite heureusement au fil des épisodes de faire un éloge sans recul de la psychanalyse puisqu’elle en montre ses travers. La psychanalyse est ici freudienne et le personnage principal ne manque pas de citer à plusieurs reprises Freud et ses divers concepts tout en s’insurgeant au final d’une pensée étriquée dans un monde bourgeois enfermé sur lui-même de Freud à Lacan. La psychanalyse ne peut pas tout et dans le concept essentiel de projection que permet une œuvre artistique, la culture à travers ses représentations de la vie, est un acte essentiel en revanche pour renouer avec soi-même comme avec les autres. C’est là l’un des messages forts portés par cette série en plus de ses moments émouvants de confrontations intellectuelles et émotionnelles qui replacent l’individu dans son propre enracinement familial.

 

 

coffret-en-therapie-dvd
En thérapie
Création : Éric Toledano et Olivier Nakache, d'après la série télévisée israélienne BeTipul, créée par Hagai Levi, Nir Bergman et Ori Sivan
Réalisation : Éric Toledano, Olivier Nakache, Pierre Salvadori, Nicolas Pariser, Mathieu Vadepied

1 - Ariane - Lundi 16 novembre 2015, 9h
2 - Adel - mardi 17 novembre 2015, 10h
3 - Camille - Mercredi 18 novembre 2015, 11h
4 - Léonora et Damien - Jeudi 19 novembre 2015, 17h
5 - Esther - Vendredi 20 novembre 2015, 19h
6 - Ariane - Lundi 23 novembre 2015, 9h
7 - Adel - Mardi 24 novembre 2015, 10h
8 - Camille - Mercredi 25 novembre 2015, 11h
9 - Léonora et Damien - Jeudi 26 novembre 2015, 17h
10 - Esther - Vendredi 27 novembre 2015, 19h
11 - Ariane - Lundi 30 novembre 2015, 9h
12 - Adel - Mardi 1er décembre 2015, 10h
13 - Camille - Mercredi 2 décembre 2015, 11h
14 - Léonora et Damien - Jeudi 3 décembre 2015, 17h
15 - Esther - Vendredi 4 décembre 2015, 19h
16 - Ariane - Lundi 7 décembre 2015, 9h
17 - Adel - Mardi 8 décembre 2015, 10h
18 - Camille - Mercredi 9 décembre 2015, 11h
19 - Léonora et Damien - Jeudi 10 décembre 2015, 17h
20 - Esther - Vendredi 11 décembre 2015, 19h
21 - Ariane - Lundi 14 décembre 2015, 9h
22 - Adel - Mardi 15 décembre 2015, 10h
23 - Camille - Mercredi 16 décembre 2015, 11h
24 - Léonora et Damien - Jeudi 17 décembre 2015, 17h
25 - Esther - Vendredi 18 décembre 2015, 15h
26 - Ariane - Lundi 21 décembre 2015, 9h
27 - Adel - Mardi 22 décembre 2015, 10h
28 - Camille - Mercredi 23 décembre 2015, 11h
29 - Léonora et Damien - Jeudi 24 décembre 2015, 17h
30 - Ariane - Samedi 2 janvier 2016, 11h
31 - Mohammed Chibane - Lundi 4 janvier 2016, 10h
32 - Esther - Mardi 5 janvier 2016, 9h
33 - Camille - Mercredi 6 janvier 2016, 11h
34 - Léonora et Damien - Jeudi 7 janvier 2016, 17h
35 - Esther - Vendredi 8 janvier 2016, 10h
Avec : Frédéric Pierrot (Dr Philippe Dayan), Mélanie Thierry (Ariane, la chirurgienne), Reda Kateb (Adel, le policier de la BRI), Céleste Brunnquell (Camille, la jeune nageuse accidentée), Clémence Poésy (Léonora, l'épouse de Damien), Pio Marmaï (Damien, l'époux de Léonora), Carole Bouquet (Esther, l'amie et contrôleuse de Philippe), Elsa Lepoivre (Charlotte Dayan, la femme de Philippe), Milo Machado Graner (Adam Dayan, le fils de Philippe), Louise Labèque (Lisa Dayan, la fille de Philippe), Arnaud Pépin (Nicolas, l'entraîneur de natation de Camille), Damien Zanoly (un patient), Altynay Tuganbek (la femme de ménage des Dayan), Sophie Cattani (la mère de Camille), Djemel Barek (Mohammed Chibane, le père d'Adel), Juliette Duret (la femme d'Adel), Bryan Polach (un ami d'Adel), Nathan Dellemme (un ami d'Adel), Vincent Deniard (un ami d'Adel), Jehan Renard (un ami d'Adel), Pascal Demolon (le père de Camille)
France, 2021.
Durée : 35 x 25 min (14h30)
Diffusion télévisée sur ARTE (France) : du 4 février au 18 mars 2021
Sortie France du coffret DVD : 16 février 2021
Couleur
Langue : français - Sous-titres : français pour sourds et malentendants.
Éditeur : ARTE ÉDITIONS
Bonus :
Une série chorale
Au lendemain des attentats
Au cœur de la psychanalyse
Les personnages
Livret de 20 pages

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.