Hommage au polar par le Nouvel Hollywood

En 1937, dans un Los Angeles en pleine sécheresse, un ingénieur des eaux s’oppose à un projet hydraulique frauduleux. Un détective privé enquête sur lui à la demande d’une femme qui se fait passer pour son épouse.

"Chinatown" de Roman Polanski © DR "Chinatown" de Roman Polanski © DR
Sortie Blu-ray : Chinatown de Roman Polanski

Chinatown est à la fois le premier film que Roman Polanski tourne à Los Angeles depuis le massacre de son épouse enceinte Sharon Tate et le dernier film qu’il tourne avant de quitter les USA, fuyant la justice qui le condamne pour le viol d’une jeune femme mineure. Parler de ce film qui fait partie des grands moments de l’histoire du cinéma n’implique aucunement de prendre parti pour la défense ou la dénonciation d’un homme poursuivi par la justice pour des affaires de viol. Le film n’appartient pas à son metteur en scène même si le talent réuni lui doit beaucoup. Le film est tout d’abord porté par Jack Nicholson d’ores et déjà au firmament de son art d’acteur et qui incarne jusque dans la souffrance de son nez le polar torturé. Celui-ci est revisité sous forme d’hommage par Roman Polanski qui se révèle être un metteur en scène capable de mettre en scène tous les genres de film, à partir du moment où le scénario lui permet de développer les tréfonds obscurs de l’âme humaine. Tout commence ici par un personnage de détective privé peu sympathique qui s’habille avec élégance et qui va peu à peu révéler les failles d’une humanité traumatisée, notamment par son expérience de Chinatown où se jouera également le dénouement dramatique du film. En pleine aire du Nouvel Hollywood au milieu des années 1970, Roman Polanski rend hommage à un genre de cinéma qui n’existait alors plus et qui était alors précisément daté. Sûr de la modernité de sa mise en scène, il n’hésite pas à interroger les moyens d’Hollywood en tournant un film en costumes où la direction artistique est brillamment étudiée pour reconstituer le Los Angeles de 1937. Il se trouve dans cette reconstitution un plaisir cinéphilique que Tarantino manifeste lui-même lorsqu’il tourne son Once upon a time… in Hollywood (2019). Il décide de faire le choix inédit de tourner le polar en s’opposant aux choix coutumiers de l’expressionnisme jouant avec l’obscurité et le noir & blanc en tournant essentiellement de jour avec la lumière vive et intense de la période de la sécheresse. Cette lumière accuse encore davantage le fatalisme du récit où chaque personnage semble inéluctablement condamné quoi qu’il fasse, chacun étant le jouet d’une puissance secrète machiavélique. Indirectement, Roman Polanski témoigne d’un Hollywood à travers sa représentation de Los Angeles des années 1930, dont le pouvoir s’est gangrené dans des relations incestueuses. Ainsi, Chinatown assume pleinement la volonté de son metteur en scène de rendre un hommage à un cinéma passé, qui a eu ses heures de félicité mais qui en même temps fait bien de mourir pour laisser place à une nouvelle modernité.

 

 

titelive-5053083205256-v-5053083205256
Chinatown
de Roman Polanski

Avec : Jack Nicholson (J. J. « Jake » Gittes), Faye Dunaway (Evelyn Mulwray), John Huston (Noah Cross), Perry Lopez (Éscobar), Roman Polanski (l'homme au couteau), John Hillerman (Yelburton), Darrell Zwerling (Hollis Mulwray), Diane Ladd (Ida Sessions), Roy Jenson (Mulvihill), Dick Bakalyan (Loach), Joe Mantell (Walsh), Bruce Glover (Duffy), Nandu Hinds (Sophie), James O'Rear (l'avocat), James Hong (le maître d'hôtel d'Evelyn), Beulah Quo (la femme de ménage), Jerry Fujikawa (le jardinier), Belinda Palmer (Katherine), Roy Roberts (le maire Bagby), Noble Willingham (un conseiller), Elliott Montgomery (un conseiller), Rance Howard (le fermier en colère), George Justin (le barbier), Doc Erickson (le client), Fritzi Burr (la secrétaire de Mulwray), Charles Knapp (l'employé des pompes funèbres), Claudio Martínez (le garçon à cheval)

USA, 1974.
Durée : 130 min
Sortie en salles (France) : 18 décembre 1974
Sortie France du Blu-ray : 4 décembre 2019
Format : 2,35 – Couleur
Langues : anglais, allemand, français, espagnol, italien - Sous-titres : anglais, allemand, français, espagnol, italien, danois, néerlandais, japonais, norvégien, suédois, finlandais.
Éditeur : Paramount Pictures
Distributeur : Universal Pictures Vidéo (France)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.