Une ode majestueuse à l’eau dans le monde

Autour du monde, à l’ère du réchauffement climatique, l’eau est toujours toute puissante sous sa forme liquide, glacée ou gazeuse. L’eau sur Terre est le personnage principal de ce fascinant documentaire.

"Aquarela, l’odyssée de l’eau" de Victor Kossakovski © Damned "Aquarela, l’odyssée de l’eau" de Victor Kossakovski © Damned
Sortie DVD : Aquarela, l’odyssée de l’eau de Victor Kossakovski

Victor Kossakovski est un cinéaste russe dont le génie visuel s’inscrit aux côtés de son collègue Alexandre Sokourov pour la force de ses images capables sans mots de saisir une force mythologique. Il reste encore peu connu en France où de sa filmographie n’est sortie en salles, avant Aquarela, que ¡Vivan las Antipodas! (2011) qui était un voyage visuel autour du monde saisissant implicitement les enjeux environnementaux actuels. Aquarela de Victor Kossakovski propose ainsi un voyage où l’eau est le protagoniste alors que les êtres humains restent au second plan démontrant l’humilité de leurs conditions à l’égard de la force aquatique aux quatre coins du monde. Le film sous la forme de l’essai documentaire prend la dimension d’un opéra imposant par la force de l’eau dans son déchaînement tout comme dans l’aspect faussement figée de sa glace. Aucune parole humaine ici n’est nécessaire pour saisir le récit atemporel de l’eau sur Terre : le montage magistral des images offre à lire à l’entendement humain une histoire sans mots, non résumable et pourtant tellement limpide par son message écologique. Le film débute avec la surface du lac Baïkal fondant prématurément entraînant des tragédies humaines, témoignant de la réalité du réchauffement climatique à l’autre bout du monde. Une femme seule sur son bateau affronte les éléments tandis que les glaciers majestueux s’effondrent et que des tornades entraînent le chaos sur les zones habitées par des êtres humains, le tout au son inattendu d’une musique offrant la dimension opératique du film. C’est en ce sens que le film devient une symphonie à l’instar d’une série de films rares et toujours puissamment inoubliables dans l’histoire du cinéma comme notamment Koyaanisqatsi (1983) de Godfrey Reggio. Si l’on dit que le cinéma autour du monde est capable de saisir le pouls de la planète, rien n’a jamais été plus vrai qu’avec Aquarela.

 

 

 

aquarela-l-odyee-de-l-eau-dvd
Aquarela, l’odyssée de l’eau
Aquarela
de Victor Kossakovski
Royaume-Uni, Allemagne, Danemark, USA – 2018.
Durée : 88 min
Sortie en salles (France) : 5 février 2020
Sortie France du DVD : 3 juin 2020
Format : 2,35 – Couleur
Langues : anglais, russe, espagnol - Sous-titres : français.
Éditeur : Damned

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.