Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2311 Billets

5 Éditions

Billet de blog 3 juil. 2022

Festival La Rochelle Cinéma 2022 : "Nous étions jeunes" de Binka Zhelyazkova

À Sofia en Bulgarie durant la Seconde Guerre mondiale, des jeunes gens forment un commando pour lutter et résister contre l'occupation nazie.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Nous étions jeunes" (A byahme mladi) de Binka Zhelyazkova © Malavida

50e édition Festival La Rochelle Cinéma 2022 : Nous étions jeunes de Binka Zhelyazkova

Le principe du matrimoine consiste à (re)découvrir l'histoire de l'art en redonnant leur place toute légitime aux femmes artistes dont l'histoire écrite par des hommes aurait tendance à effacer l'impact. Le festival La Rochelle Cinéma offre cette année l'opportunité en 4 films de fiction réalisés par Binka Zhelyazkova et un film documentaire qui lui est consacrée, de plonger dans l'univers d'une cinéaste singulière dont les récits comme les choix de mise en scène offrent une voix d'une grande perspicacité pour appréhender la Bulgarie sous occupation soviétique au XXe siècle.

Comme au même moment notamment dans le cinéma polonais (cf. Kanal d'Andrzej Wajda) sous le joug du régime soviétique, la production cinématographique privilégie les récits historiques de la résistance nationale contre l'oppresseur nazi. Cela permet de faire consensus sur l'ennemi et de souligner le communisme comme forme héroïque sacrificielle de la résistance. Au-delà de ce contexte idéologique, Nous étions jeunes (A byahme mladi) se concentre avant tout sur la destinée de jeunes gens dont l'innocence dans les prémices de leurs relations amoureuses est tragiquement confrontée à l'activisme politique qui passe par les armes et des vies humaines mises en danger. Dans ce récit, les adultes sont largement mis en arrière-plan, comme si les jeunes gens étaient livrés à eux-mêmes pour atteindre la maturité de leurs prises de décision politiques.

Les personnages féminins sont singulièrement définis comme des membres actifs de l'intrigue qui ne se contentent pas d'être les spectateurs passifs, même dans le cas de la jeune photographe paraplégique sur son fauteuil roulant qui mêle à la fois l'innocence, le regard artistique et le courage face à un danger imminent. L'histoire d'amour est malicieusement et subtilement décrite dans un contexte historique dramatique, sans étouffer le reste de l'intrigue. Binka Zhelyazkova choisit à cet égard de mettre en scène cette relation d'amour par un montage judicieux où les personnages se rencontrent par des moyens détournés éminemment poétiques, comme ce jeu de lumières dans la nuit ou encore leurs ombres projetées qui se frôlent au moment le plus tragique.

La réalisatrice bulgare fait preuve d'une inventivité rafraîchissante tout en enracinant son inspiration dans le néoréalisme italien pour adapter le scénario original de son compagnon Hristo Ganev. Elle affirme ainsi dès le début des années 1960 la force d'une nouvelle vague du cinéma bulgare portée par l'élan de sa jeunesse.

Nous étions jeunes
A byahme mladi
de Binka Zhelyazkova
Fiction
110 minutes. Bulgarie, 1961.
Noir & Blanc
Langue originale : bulgare

Avec : Rumyana Karabelova (Veska), Dimitar Buynozov (Dimo), Lyudmila Cheshmedzhieva (Tzveta), Georgi Georgiev-Getz (Mladen), Emilia Radeva (Nadya), Anani Yavashev (Slavcho), Georgi Naumov, Ivan Trifonov, Dimitar Panov, Ivan Bratanov, Dora Stoyanova
Scénario : Hristo Ganev
Images : Vasil Holiolchev
Montage : Tsvetana Tomova
Son : Nikolay Popov
Musique : Simeon Pironkov
Décors : Angela Danadzhieva, Simeon Halachev
Costumes : Nevena Baltova
Maquillage : Dimitar Koklin
Production : Boyana Film
Distributeur (France) : Malavida

Sortie salles (France) : printemps 2023

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon