Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2313 Billets

5 Éditions

Billet de blog 3 juil. 2022

La Rochelle Cinéma 2022 : "107 Mothers" (Cenzorka) de Péter Kerekes

Dans une prison pour femmes à Odessa, le récit parallèle d'une détenue qui élève son enfant jusqu'à ses 3 ans et une gardienne enfermée dans sa vie qui exerce son droit d'écoute et de censure.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"107 Mothers" (Cenzorka) de Péter Kerekes © Les Alchimistes Films

50e édition Festival La Rochelle Cinéma 2022 : 107 Mothers de Péter Kerekes

Autour des thématiques de la surveillance, de la censure, de la maternité et de l'enfermement, 107 Mothers (Cenzorka) de Péter Kerekes épouse un parti pris de mise en scène entre fiction et documentaire, largement inspiré d'histoires de parcours de femmes mères détenues, 107 mères au total. La singularité du traitement consiste à suivre en parallèle deux récits de personnages qui pourraient en principe être antagoniques, en l'occurrence la détenue et la gardienne, mais qui se révèlent en définitive étroitement liés, comme si la vie de l'une venait par capillarité modifier la vie de l'autre.

Ainsi, la détenue est privée de liberté et de liens familiaux durables tandis que la gardienne subit une relation oppressante avec sa mère et vit par procuration les relations amoureuses intimes des lettres de ses détenues qu'elle est en charge de censurer. Chaque personnage est appréhendé sur un pied d'égalité même si le monde des détenues est privilégié comme espace communautaire sororal. Ce choix de récit fictionnel en parallèle permet de partager une vision humaniste d'une communauté de personnes repoussées en marge de la société. Sans performance démonstrative d'actrices professionnelles, chacune joue sa participation avec une grande justesse, qu'il s'agisse de son propre rôle ou non dans cette forme si subtile de métissage entre fiction et documentaire.

Les partis pris d'images accompagnent ce récit avec une singulière bienveillance avec une caméra qui privilégie les plans fixes aux mouvements pour rappeler sans cesse incidemment que le lieu du récit est celui d'une limitation de mouvement. Quant à la palette de couleurs associée dans un premier temps à celle froide de l'hiver, elle témoigne avec rigueur d'une vie figée où le printemps de la vie attend son heure.

L'ensemble de l'histoire extrêmement bien maîtrisé repose également sur un montage qui donne à la fois le corps du film ainsi que sa dynamique, comme si l'accouchement du film prenait sens à cette étape de la réalisation du film. Il en résulte une réflexion inédite sur la construction de la maternité dans la marge et un lien de compassion où la sororité serait une alternative à la famille en défaut.

107 Mothers
Cenzorka
de Péter Kerekes
Fiction
93 minutes. Slovaquie, République Tchèque, Ukraine, 2021.
Couleur
Langues originales : russe, ukrainien

Avec : Maryna Klimova (Lesya, la prisonnière), Iryna Kiryazeva (Iryna, la gardienne), Lyubov Vasylyna (Nadia), Vyacheslav Vygovskyl (Kolya), Oleksandr Mykhailov (Sasha), Irina Tokarchuk (la mère de l'époux assassiné), Raisa Roman (la mère d'Iryna), Olga Dudinova (la sœur de Tetyana), Tetyana Ivanova (la mère de Lesya), Tetyana Neterenko (l'infirmière), Tetyana Paraskeva (l'ami de Lesya), Tatiana Shmulevich, Tetyana Klishch
Scénario : Ivan Ostrochovský, Peter Kerekes, d'après une histoire originale d'Ivan Ostrochovský
Images : Martin Kollár
Montage image : Martin Piga, Thomas Ernst
Montage son et mixage : Tobiáš Potočný
Musique originale : Lucia Chuková
Costumes : Katarina Hollá, Polina Kartseva
Maquillage : Ekaterina Dubchak
Production : Ivan Ostrochovský, Punkchart films
Producteurs exécutifs : Albert Malinovský, Katarína Tomková
En coproduction avec : Ivana Kurincová, Jiří Konečný, Denis Ivanov, Peter Kerekes, Vít Klusák et Filip Remunda)
Distributeur (France) : Les Alchimistes

Sortie salles (France) : septembre 2022

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin
Journal — Fiscalité
Quand le Sénat américain ignore la grammaire des affaires
Impôt minimal pour les multinationales, taxe sur les rachats d’actions, contreparties aux aides d’État… même si le plan climat et le plan pour la lutte contre l’inflation adoptés par le Sénat américain ne sont pas aussi ambitieux qu’espéré, ils ouvrent des brèches dans des dogmes acceptés depuis des décennies.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine