Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2014 Billets

5 Éditions

Billet de blog 3 nov. 2020

La Pologne, un pays sacrifié au sortir de la Seconde Guerre mondiale

Face à l’avancée de l’armée allemande, l’insurrection polonaise à Varsovie a du mal à tenir : les insurgés en armes sont contraints à fuir par les égouts.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Kanal" d’Andrzej Wajda © Malavida Films

Sortie de l’édition DVD collector : Kanal d’Andrzej Wajda

Pour son deuxième long métrage après Une génération (Pokolenie, 1955), Andrzej Wajda ose une relecture de l’histoire une décennie après les événements de l’insurrection de l’armée polonaise de Résistance à Varsovie. Celle-ci s’est terminée par un véritable massacre sous le regard machiavélique du commandement de l’armée russe qui n’a pas bougé d’un millimètre pour soutenir son allié contre le nazisme. Le film a pu être réalisé dans le contexte précis de déstalinisation initiée par Nikita Khrouchtchev et rappelé ainsi la responsabilité de Staline dans les assassinats perpétrés par l’armée allemande en Pologne. Comme le rappelle très bien Jan Nowak Jezioranski, membre actif de la résistance polonaise, dans un entretien vidéo dirigé en 2004 par Andrzej Wajda à l’occasion des 60 ans de la commémoration de l’insurrection de Varsovie (présent dans cette édition DVD en guise de bonus), l’enjeu pour Staline était d’écraser les désirs d’indépendance du futur État polonais, en laissant l’armée allemande liquider la Résistance polonaise. Il ne restait alors ensuite plus qu’à l’Armée rouge de traverser la Vistule et prendre possession de Varsovie et continuer ainsi son avancée jusqu’à Berlin. Plus de soixante-dix ans après ce nouveau traumatisme ancré dans la mémoire polonaise, le film d’Andrzej Wajda offre toujours un regard critique perspicace pour comprendre l’organisation géopolitique de l’Europe de l’après-guerre. En effet, l’insurrection de Varsovie a permis de freiner l’avancée de l’Armée rouge à Berlin et sauver la ville dès lors divisée.
Quant au cinéma proposé par Andrzej Wajda, il réussit à conjuguer à la fois le néoréalisme de Roberto Rossellini et plus particulièrement de Païsa (1946) pour son sujet, en allant filmer les dernières ruines de Varsovie, l’expressionnisme dans la descente aux enfers dans les égouts ainsi que le surréalisme de Luis Buñuel où la folie et l’imaginaire deviennent une porte de sortie à l’égard d’une destinée humaine murée. Wajda raconte une tragédie d’un événement historique censé mettre en valeur la fierté du peuple polonais à résister face à l’oppression mais en s’opposant à toute mise en valeur héroïque. Ces hommes et femmes, personnages principaux du film, qui ont participé à modifier la destinée de leur pays, ont été les marionnettes des enjeux machiavéliques des dirigeants qui allaient se partager le monde à Yalta. Dès lors, la destinée de chacun des personnages que le film suit avec une véritable attention sous la forme d’un récit choral, symbolise le trajet historique de la Pologne. Le sens de la tragédie du Kanal d’Andrzej Wajda sert toujours un enjeu politique historicocritique d’une force qui traverse les décennies.

Kanal
d’Andrzej Wajda
Avec : Teresa Izewska (la messagère "Stokrotka") Tadeusz Janczar (l’aspirant Jacek 'Korab'), Wienczyslaw Glinski (le lieutenant 'Zadra'), Tadeusz Gwiazdowski (le sergent 'Kula'), Stanisław Mikulski (Smukły), Emil Karewicz (le lieutenant 'Mądry'), Vladek Sheybal (Michał 'Ogromny', le compositeur), Jan Englert (le messager "Zefir"), Teresa Berezowska (la messagère Halinka), Zofia Lindorf (la femme à la recherche de sa fille), Kazimierz Dejunowicz (le capitaine "Zabawa"), Zdzisław Leśniak ("Mały"), Maciej Maciejewski (le lieutenant "Gustaw"), Adam Pawlikowski (l'Allemand à la sortie du tunnel), Janina Jabłonowska, Maria Kretz, Kazimierz Kutz
Pologne, 1957.
Durée : 91 min
Sortie en salles (France) : 12 mars 1958
Sortie France du DVD édition collector : 22 octobre 2020
Format : 1,33 – Noir & Blanc
Langue : polonais - Sous-titres : français.
Éditeur : Malavida Films
Bonus :
un livret (20 pages) : entretien avec Andrzej Wajda par Maria Ratschewa (extraits de Wajda © L’Atalante, 1982) et par Boleslaw Michalek (extraits d’Études cinématographiques © Lettres Modernes Minard, Paris, 1968), textes d’analyses
Interview d’Andrzej Wajda (2004, 25’, VOST)
Entretien avec Jan Nowak Jezioranski (2004, 29’, VOST)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie